Con d’Dogme

Nombre d’entre nous avons la fâcheuse tendance à refuser de faire confiance à notre intuition, ou plus précisément, à notre sens de la déduction, en ce qui concerne les vérités établies. Par exemple, depuis plus de trente ans, nous nous laissons berner par une théorie officialisée selon laquelle le Syndrome d’Immuno Déficience Acquise serait un virus. Ce qui n’est pas le cas. Non. Le SIDA n’est pas un virus. Et non, s’équiper de préservatifs ou faire vœu d’abstinence ne nous en protégera pas plus que de nous adonner exclusivement à l’onanisme. Il suffirait, pour s’en rendre compte par soi-même, d’écouter sa conscience. Si le SIDA était un virus, il y aurait eut, depuis le temps, une hécatombe. Les 35000 morts en France depuis 1978 n’ont pas l’envergure d’une hécatombe. Adultère, prostitution, jeunesse insouciante, échangisme et autres mœurs dont Benoît XVI rêve tous les soirs font passer ce chiffre pour ridicule. Nous ne pouvons nous mentir. Nous même, citoyens lambdas, savons que nous n’avons pas toujours été assidus en terme de protection, nous fiant souvent à notre instinct – état de rut, ndt – avant de vérifier ou non si c’était une bonne idée avec un test du SIDA. Mais puisque décidément, nous n’arrivons pas à réfléchir par nous-même, blâmés par le voisin cathodique extrémiste, qui nous reproche de nous prendre pour Einstein car nous nous targuons de nous fier à notre intuition, écoutons ce que dit la science.


Commençons par la plus grande incohérence de cette idée populaire selon laquelle le SIDA est un virus. Jamais aucune cellule virale pouvant être considérée comme la cause du SIDA n’a été isolée. Un comble pour un virus! Ces trois lettres qui nous font peur quand elles se suivent, V, I, H, ne représentent tout simplement rien, sinon une mauvaise farce destinée à faire croire à des gens que s’ils sont malades, c’est de leur faute, ils n’ont pas assez été prudent. L’ immunodéficience acquise, connue depuis longtemps, est causée par la malnutrition et l’usage de substances dangereuses pour le système immunitaire. Depuis les années 80, bizarrement, on l’appelle SIDA, et on lui associe un virus imaginaire. Parce qu’on ne propage pas de fausse idée en lésinant sur les moyens, on associe, bien entendu, un dépistage à ce virus. Ce même dépistage est une insulte à la dignité humaine. Apparemment, pour ne pas être considéré comme infecté, il leur suffit d’emménager dans le pays étranger adéquat. Le test Western Blot, censé confirmer la séropositivité en détectant une ou plusieurs des dix protéines propres au SIDA, est interprété différemment selon les pays. La détection de deux de ces protéines rends un africain sidéen, alors que dans le même cas le patient anglais est déclaré séronégatif. Pour terminer ce paragraphe, liste loin d’être exhaustive des mensonges sur le SIDA, allons-y gaiement. Étrangement, si l’on en croit les statistiques, le SIDA serait quasi-exclusivement une affaire de mâle. Plus de 95% de la population séropositive est masculine (!).


Rappelons-nous qu’il y a la science façon E=M6, Arte, Wikipedia et Sciences & Vie, art de la manipulation des chiffres par mensonge et omission pour créer la conjecture en parfaite harmonie avec quelconque projet des autorités, qui n’aurait pas été accepté par le peuple sans cet appui providentiel de « l’élite scientifique ». Puis il y a l’autre science, prudente, douteuse, se basant sur des faits, qui ne plaît pas aux détenteurs du Pouvoir, parce qu’elle ne convient pas à la Loi du Marché. Le SIDA, encore un assemblage de lettres ne voulant pas dire grand chose et beaucoup en même temps, est le Mal de notre siècle. Pas pour tout le monde. Les industriels pharmaceutiques en profitent pour écouler leur traitements dont l’efficacité reste à prouver, quand ils ne sont pas toxiques. La lutte contre ce pseudo virus rassemble des fonds dont nous ne pouvons évidemment pas contrôler l’utilisation. Les eugénistes de tout poil, largement présents dans les hautes sphères étatiques y ont vu un bon outil parmi d’autres pour « maîtriser la fécondité ». Et quel meilleur moyen pour propager cette fausse idée d’un fléau sexuellement transmissible que de demander son avis au Vatican, qui s’en donne à cœur joie, relayé par tous les médias.


Soyons curieux, remettons nous en question, et posons les .Croyons en notre intuition, en notre sens de la déduction. Le mien me dit que je dois me protéger du virus le plus insidieux, le plus dangereux et le plus contagieux depuis que la conscience est : la connerie.


A lire : LES DIX PLUS GROS MENSONGES SUR LE SIDA, de Etienne De Hasrven et Jean-Claude Roussez, éditions Dangles.



Un petit lien en plus donnant sur un aperçu du livre cité ci-dessus :
Les 10 plus gros mensonges sur le sida

(Article paru dans la Gazette des Insoumis n°6)

A Propos de l'Auteur

Pierre Baron
Visiter son Blog / Voir tous ses Articles


Articles Similaires :

Reportage : Uranium – Le Scandale de la France contaminée
Reportage : Uranium – Le Scandale de la France contaminée


12 Commentaires

  1. preacher_man dit :

    Jetez également un oeil sur le documentaire « SIDA : le doute« .

  2. Pierre Baron dit :

    Salut Preacher Man

    Merci pour ton apport. Toute fois, j’omets quelque bémol quant à la qualité informative de la vidéo à laquelle envoie ton lien.
    Déjà dans l’article, je donne mon opinion sur Arte, chaine productrice dudit documentaire. Bien qu’il m’ait permit de découvrir une technique tout à fait efficace de créer un dogme (en l’occurrence, il suffit que deux « experts » se dispute la paternité de la découverte, et on oublie vite de discuter du bon fondement de celle-ci), je ne fais plus confiance à cette chaîne. Les reportages dirigés sur l’alunissage et sur « la guerre de l’info » ont donné le ton de l’info façon Arte.

    A regarder avec perspicacité, donc.

  3. Antonin Rimbaud dit :

    Trés Cher Rédacteur de l’article :

    C’est la première fois que je vais sur ce site, et histoire de me delecter de belles paroles je viens lires quelques articles, interessant, d’un bon style pas déplaisant en somme bien qu’un peu trop empirique comme façon de voir à mon goût.
    Je m’arrête sur celui là et a la fin de ma lecture, je n’ai qu’une envie c’est de vomir. Cet article est une abbération, après tu as ta liberté de penser tu pense ce que tu veux, mais internet étant un lieu ou une grand majorité de moutons de la société que tu critique viennent se renseigner en pensant chaque source d’information comme étant LA VERITE.
    Cet article est ton bonnement immondément dégueulasse. Le sida est un fléau, et c’est un virus avéré qui n’existe justement que depuis les années 60-70 c’est une création humaine, une erreur extrêmement grave.
    je prend cet article d’autant plus a coeur car mon frère est mort sous mes yeux du Sida, je l’ai vu dépérir, je l’ai vu se décomposer et devenir de moins en moins humain chaque jour et je ne souhaite ca a personne. Alors continue dans la connerie ultime, continue de déblatérer des absurdités sans fondements et avec des chiffres faux qui plus est.

    Je te demande une chose, va rencontrer et discuter avec des personnes qui sont séropositives tu vas voir ce qu’elles vivent, elles sont rejetés comme des pestiférés, elles sont cadavériques, elles souffrent et CELA trés cher c’est une réalité, une vérité avérée.

    • Adrien dit :

      Le VIH n’est pas une erreur humaine mais une pure invention pour expliquer les déficiences immunitaires. Montre moi une preuve de son existence, des fois qu’ils auraient localisés par chance un virus qu’ils ont inventés. Je comprend ta douleur et ta colère ; ne les dirige pas contre le rédacteur de l’article mais plutôt contre les inventeurs de ce mythe

  4. Pierre Baron dit :

    Bonjour Antonin,

    Il est dans mes habitudes de répondre avec virulence à des commentaires virulents. Je vais faire une exception ici, car l’incompréhension dont tu fais preuve est peut-être la conséquence d’une expérience douloureuse.

    A la lecture de ton commentaire il semblerait que tu aies mal interprété mon article. Je dis bien que le SIDA n’est pas causé par un virus, mais je ne dis à aucun moment que personne n’est ou n’a jamais été atteint d’immunodeficience.

    Tu as raison à propos d’un chiffre que je donne. En effet, j’ai oublié de relever la date de l’article AFP que j’ai pris comme source. Il datait de l’an 2000, donc en ajoutant une moyenne de 1600 morts par an depuis cette année, le nombre total s’élève à 55000 maximum aujourd’hui. Ceci étant fixé, je reste sur ma position : cela n’a rien d’une hécatombe. Article en question > http://survivreausida.net/a4359-sida-plus-de-morts-en-france-depuis.html

    Pour ce qui est du taux de population séropositive masculine, je t’invite à aller voir cette interview de Étienne de Harven, co-auteur du livre dont je donne les références à la fin de mon article http://www.dailymotion.com/video/xc7mmz_les-dix-plus-gros-mensonges-sur-le_news

    Il faut que tu saches que cet articles a été le sujet d’une discussion sérieuse au sein de l’équipe des insoumis quant au respect que nous devons tous aux victimes des maladies. J’ai expliqué aux autres membres que si j’employais un ton cynique, c’était pour « choquer » les lecteurs, comme je l’ai été – et c’est peu de le dire – en découvrant la mascarade. Une fois le choc passé, chacun et chacune peut faire ses recherches pour vérifier mes arguments. J’espère que tu feras cet effort.

  5. preacher_man dit :

    Bonjour Pierre.

    Je ne tombe que maintenant sur la réponse que tu m’as adressée. Que les choses soient claires, nous avons un point de vue convergent concernant les documentaires scientifiques diffsés par les chaines nationales, et plus particulièrement Arte, puisque c’est d’elle dont nous parlons. J’ajouterai même que Arte est pour moi LA voix par excellence du dogme europhile, ne serait que par la nature même de ses financements franco-allemands (mais ceci est un autre débat).

    Tu as bien fait d’ajouter cette réserve, mais je tenais à préciser, toujours pour aller dans ton sens, que toutes les vidéos que je poste doivent être visionnées avec un esprit critique en alerte permanente, en sachant reconnaitre à quel moment nous sommes dans l’information, et à quel moment nous tombons dans la propagande. Ne jamais oublier qu’un documentaire est diffusé sur une chaine qui est soumise à une ligne éditoriale précise et à des influences qui lui sont propres, et qu’il est indispensable de savoir les identifier.

    Je résume mon approche ICI.

    Fin de la parenthèse hors-sujet, merci à toi 🙂

  6. Jean Bon dit :

    Je suis tombé sur cette article, cela fait plaisir de voir que quelques sites en parlent, et ce de plus en plus, à présent c’est au tour d’une chaine sattelitaire russe de s’emparer du sujet.

    Voyez ici : http://www.insoum.is/index.php?category/Le-mensonge-du-S.I.D.A

    Ce site n’a rien avoir avec le site lesinsoumis.com, il est visiblement hébergé en islande.

  7. Nathan Lecoste dit :

    Bonjour,

    Je ne me base que sur mes cours de biologie du lycée en terminal S, mais, dans cette classe, on étudie le virus du VIH. Car oui, le SIDA n’est pas un virus, mais personne ne l’a jamais prétendu! Le SIDA est le stade « terminal » de la personne infecté par le VIH.
    Je me rappelle avoir étudié ce virus, et ses effets sur l’organisme, avec schéma et démonstration.

    Dis tu que la manipulation va jusqu’a rendre l’école de la république propagatrice de mensonge? Penses-tu que l’on a inventé ce chapitre? Et si oui sur quoi te bases-tu?

    Merci de ta réponse

    • Adrien dit :

      Montre moi la photo du virus et la version de l’école républicaine sur les attentats du 11 septembre et on en reparles!!…. Au plaisir de lire tes arguments pour nous démontrer l’existence du virus

    • Adrien dit :

      Sans S à reparle mais c’est pour le E de terminale. Le chapitre a été inventé et pas uniquement pour cette glorieuse école de la république, qui propage un bon nombre de mensonges quand on prend le temps de s’informer et de former son sens critique à être capable de remettre en cause une théorie officielle que l’on tient pour vérité établie

  8. minos dit :

    c’est normal que notre nature humaine soit moins resistante que par les siècles passés : c’est du déjà observé sous les romains…qui remarquaient déja pour eux une baisse par rapport à leurs ancetres….et pour les plantes et les arbres c’est pareil,..les anciens arbres vivent des siècles….

Laisser un Commentaire à Antonin Rimbaud