END:CIV

END :CIV examine notre culture de dépendance à la violence systémique et à l’exploitation environnementale et enquête sur l’épidémie résultant des sites contaminés et des nations en état de choc. Basé en partie sur Endgame, le livre au succès retentissant écrit par Derrick Jensen, END :CIV questionne : «Si ton pays se faisait envahir par des extraterrestres qui coupent des forêts, qui empoisonnent l’eau et l’air et contaminent les réserves de nourriture, résisterais-tu?»


Les vraies causes de l’effondrement de la civilisation sont habituellement dues à la surutilisation des ressources. Pendant que ces mots sont écrits, le monde est en train d’agoniser sous le chaos économique, le pic pétrolier, le changement climatique, la dégradation de l’environnement et l’agitation politique. Tous les jours, les manchettes remanient les histoires de scandales et de trahison de la confiance du peuple. Nous n’avons pas à faire des demandes indignées pour la fin de ce système mondial actuel : il semble déjà se désagréger.

Par contre, des actes de courage, de compassion et d’altruisme abondent, même dans les endroits les plus affectés. En documentant d’une part, la résistance de ceux et celles qui sont le plus touché-e-s par la guerre et la répression, et d’autre part, l’héroïsme de ceux et celles qui vont de l’avant pour confronter la crise la tête haute, END :CIV offre une avenue pour sortir de cette folie dévorante et aller vers un avenir plus sain.

Soutenu par la narration de Jensen, le film nous appelle à agir comme si nous aimions vraiment cette terre. Le film offre un rythme soutenu en utilisant de la musique, des images d’archives, des courts-métrages, de l’animation, de la comédie et des satires pour déconstruire le système économique mondial, même s’il implose autour de nous. END :CIV illustre des histoires à la première personne, leurs sacrifices et leur héroïsme, des images intenses et chargées émotionnellement qui s’accordent harmonieusement à l’approche poétique et intuitive de Jensen. Des scènes tournées dans l’arrière-pays fournissent des intermèdes d’une beauté naturelle à couper le souffle au côté des évidences prononcées de destruction horrible, mais commune.


END :CIV présente des entrevues avec Paul Watson, Waziyatawin, Gord Hill, Michael Becker, Peter Gelderloos, Lierre Keith, James Howard Kunstler, Stephanie McMillan, Qwatsinas, Rod Coronado, John Zerzan et plus encore.


Franklin López va être en tournée avec END :CIV en 2011. Le DVD de END :CIV par PM Press peut être commandé maintenant.



(Source : contrelacivilisation.anarkhia.org)


Documentaire de Franklin Lopez
Réalisé en 2011
Durée : 75 minutes




Voir End:Civ en Streaming :

Télécharger End:Civ au Format mp4 :

Visiter le Site :


Articles Similaires :

Ne Sauvons pas le Système qui nous Broie
Ne Sauvons pas le Système qui nous Broie

Les Yes Men refont le Monde
Les Yes Men refont le Monde

Ramonage de Fin d’Année
Ramonage de Fin d’Année


Un Commentaire

  1. The Good Sheperd dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce lien, mais qu’est-ce que l’on va apprendre de nouveau dans ce documentaire, si ce n’est que l’oligarchie bousille toujours plus la planète? Il faudrait rajouter qu’il n’y a pas que la planète dans la vie, qui (avec le féminisme) est devenu le fonds commerce de la gauche, il y a aussi les questions sociales, par exemple.

    http://www.youtube.com/watch?v=DDesyxi7XHM

Laisser un Commentaire à The Good Sheperd