Gary Yourofsky, « À présent, il n’y a plus d’Excuse »

L’homme est-il vraiment omnivore?
Est-il normal de « farcir le cul d’une dinde morte à Noël » ou « d’ingurgiter les sécrétions mammaires d’une autre espèce que la notre »?
« Avez-vous déjà vu une pub pour des champignons shiitake à la télé? »
Suffit-il de porter un Tee-shirt arborant « Paix, Amour et Rayon de soleil » pour s’impliquer?

Si vous ne vous étiez jamais encore posé ces questions, Gary Yourofsky, lui, a déjà les réponses…

Voir le discours de Gary Yourofsky donné à Georgia Tech en 2010:

Scéance Questions – Réponses :

Le Site de Gary Yourofsky :

A Propos de l'Auteur

Asokka
Fondateur du site LesInsoumis.org - Voir tous ses Articles


53 Commentaires

  1. Clémentine dit :

    réponse pour societyofsoul,

    En fait, je ne pense pas que le veganisme soit un désir de revenir aux « choses naturelles » dans le sens ou les vegan ne sont pas des passéistes qui pensent que vivre dans la foret sans eau courante ni électricité et la meilleure chose a faire, les vegan adorent leur ordinateur, leur connexion internet et (je pense) ne sont pas tous contre l’avortement

    la principale préoccupation des vegan est en fait la protection et la liberté animale

    pour ce qui est de la tendance de l’homme a aller automatiquement vers la viande a l’état sauvage, j’émet des doutes

    je pense que l’idée selon laquelle l’homme empoignerais une lance pour transpercer sont repas et ainsi nourrir sa descendance est un peu érronée

    de plus, je ne connais pas beaucoup de gens capables de l’acte direct de tuer un animal, une grande majorité se rabattrait immédiatement sur d’autres denrées, tel que fruits légumes, racines

    dans le pourcentage qu’il reste (plutôt mince déjà) je pense que peut d’entre eux arriveraient (avec les outils mis a dispositions c’est a dire bois et cailloux) a courser un animal pour l’attraper et admettons encore qu’il il parvienne, a le tuer ensuite.
    admettons que cela arrive,
    vider, dépecer découper un animal sans outils adéquat, j’imagine a peine le carnage! le gâchis !
    et surtout le faire cuire serait un véritable calvaire. (sans parler du fait que la viande ne se conserverait pas)
    et si cela arrivait, au vues du temps et de la difficultés considérable que cela implique, je pense que le meilleur moyen de survivre en situation sauvage serait la consommation de végétaux

    plus rapides a trouver, plus facile a découper, consommer, conserver,ne nécessite pas forcement de cuisson et surtout peut être rapidement replanté, de tel sorte a devenir une denrée réutilisable

    mais il est fort probable que plus tard, lorsqu’une petite société de sera déjà mise en place, constituée de toutes sortes d’individus, ces hommes décident de faire une sorte d’élevage, avec des espèces capturés et enfermés

    mais certainement pas d’une manière « naturelle »

    • mike dit :

      Salut Clémentine,
      Tu fait la un constat pertinent.
      Il est vrais que pas mal de choses sont totalement absurdes et dans l’exemple donné il serait vraiment intéressent de savoir dans quelles conditions sont fabriquées les produit végétaliens.
      Le soja c’est « bien » mais, demain si tu apprend que c’est OGM et ou bourrée de pesticides je me demande bien ou est résultat positif.
      Et la commencera un autre débat.
      Mais il aussi vrais que si l’on commence a rentrer dans une logique de consommer sain ont doit aussi inclure respect de l’environnement qui dit stop a l’automobile qui dit stop a l’industriel et c’est vrais que la
      on peut se demander qui porte de vrais convictions.

      Je ne vais pas développer mais j’espère que les gens saisiront ce raisonnement.
      Végétalien au nom des animaux ou au nom du bon sens……

    • Francois Rolland dit :

      Bonjour,

      Je pense que les hommes du néolithique chassaient et utilisait les animaux pour la fabrication des vêtements, la viande pour se nourrir et les os, et autres parties du corps pour des outils et améliorer leur quotidien.
      Après l’homme à trouvé l’agriculture ce qui lui a permis de sortir du néolithique, et la permis de rentré dans l’âge de la civilisation, la culture quoi. Il est vrai que la pêche et la chasse demeure mais qui est pratiqué surtout la chasse que par une élite l’aristocratie par exemple avec la population qui est préoccupé par la culture des plantes et quelques animaux domestiques. En Australie d’ailleurs les aborigènes arrêtent de domestiquer les animaux et le chien retourne à la vie sauvage le dingo et la culture n’est pas très développée il préfère vivre dans la nature avec la nature et prennent uniquement ce dont ils ont besoins.
      Pour Rousseau d’ailleurs l’étape tribale est celle où l’homme serait la plus heureuse troisième étape dans l’évolution de l’humanité et la civilisation (oublié l’étape 4eme peut être) comme la nôtre n’est pas bonne pour l’homme.
      Animal en latin vient du mot âme ce qui est pas un objet mais vivant avec une âme. Tout les peuples sur la terre l’on compris sauf l’homme moderne. La faute a qui à l’argent corruption des individu à toujours était présent mais la révolution industrielle et la révolution française puis l’indépendance de l’amérique vont certes libérés les hommes mais aussi leur folie et comme des apprenti sorciers ils vont exploiter ce qui leur était interdit auparavant. Cela n’existe que depuis 200 ans donc à mon avis il faudra certainement 200 ans de plus pour que nous revenons au bon sense.

  2. […] Scéance Questions – Réponses : Gary Yourofsky, “À présent, il n’y a plus d’Excuse” | Les Insoumis […]

  3. jennifer dit :

    Je suis en accord avec tout ce qui est dit la !
    Mike, comme tu dit le soja c’est bien oui, mais tu parle du fait qu’il y’a des ogm etc.. mais comme tout c’est a toi d’acheter sans ogm, c’est marquer sur les emballages.
    Les végétaliens sont pour le vivant ! Le respect de la vie est importante aussi bien la vie animal, la vie humaine et celle de la planète ! http://protegerlesanimauxetlanature.wordpress.com/

  4. lea dit :

    De toute façon si on mange un animal il y a de grande chance qu’il se soit nourris avec des produits contenant des l’ogm et pire encore puisque c’est un animal on à pu le nourrir avec des choses vraiment louche (style affaire de la vache folle…) Et puis je dis cela mais l’affaire récente du cheval à la place du boeuf dans les cantines ce n’est pas mieux !!
    Donc au final on mange toujours une chose contaminé mais en ayant fait souffrir un être du début jusque là fin de sa vie. Comme le dit Gary Yourofsky on passe par un intermédiaire et cela est inutile. En fait les vitamines que l’on trouve dans la viande provient des végétaux que ces animaux ont eux même mangé, et je pense que c’est pour cela que la viande d’animaux carnivore n’est pas beaucoup d’ intérêt à être consommer et n’est donc pas industrialisée.
    Sinon le délire avec le lait de vache j’avoie que je m’étais toujours demandait comment cela se fessait que un mammifère puisse produire un lait pour une autre espèce de mammifère surtout la vache et l’homme aucun rapport (problème résolut !).

  5. ayrton dit :

    j’essaie depuis longtemps, 20 ans, d’être végétalien, mais je craque a chaque fois,
    je mange très peu de viande poisson oeuf, seulement autour d’une table avec des amis
    (pour lait et laitage rien du tout car totalement indigeste)
    ce n’est pas facile quant on est invite le week end au barbecue et que tout le monde viandard autour
    les repas autour de table créent du lien social en france, comment dire non ? même en connaissant la souffrance animale et l’impact sur la santé
    je prends du charbon actif après fête, comme pour me nettoyer car je me sens sal
    ce n’est pas naturel dans mon ressenti
    vivement que les mentalités changent
    merci a vous d’y contribuer largement

    • Chamana dit :

      Pour le BBQ, pas de soucis, tu peux faire ou acheter sur plusieurs sites plein de délicieuses brochettes, saucisses etc..!! moi aussi, j’adore le BBQ et j’y vais avec ma « viande » à moi..!! et hop…!!!

  6. Geneviève dit :

    Bonjour,

    Gary fait preuve d’un admirable dévouement à la cause animal et ô combien il a raison,
    je voulais lui envoyer mes encouragements mais mon message avec cette adresse mail me revient non distribué,
    avez vous une adresse mail valide où l’on puisse le joindre. personnellement, je ne souhaite pas m’inscrire sur Facebook.

    Je suis végétarienne depuis 40 ans, sans acune faille, je m’accorde de temps en temps un oeuf et du fromage uniquement de chèvre. J’ai eu 3 chiens totalement végétariens comme moi et eux aussi jamais malades, toujours la forme, morts de veillesse. En société, en famille, je m’arrange pour aller manger à un prix raisonnable dans un « Flunch » ou chacun peut manger ce qu’il veut, ou dans un restaurant indien, chez soi chacun peut amener un plat, c’est l’occasion de faire découvrir des spécialités végétariennes délicieuses, quand on aime ses proches on ne peut que vouloir qu’ils soient et restent en bonne santé longtemps c’est simple à dire et à comprendre.

    Je n’ai qu’un regret c’est de n’avoir pas été végétarienne depuis ma naissance, je me suis rattrapée depuis et je me régale de tout ce que Mère Nature donne généreusement tout en préservant nos frères les animaux qui ne demandent qu’à vivre dans un monde de paix.
    Ce monde pourrait être un paradis, il suffit de le vouloir, seulement il y a les « humains » : végétariens, végétariens, et il y a le peuple aveugle, no comment.

  7. Poule dit :

    IJe trouve qu’être végétalien en France est super
    Compliqué là où aux USA c’est hyper simple. On trouve tout partout et facilement !
    Qu’en pensez-vous ? Merciuugd. S. D. D. d:d. d../://{

  8. Imposture dit :

    Bonjour,

    Je n’ai rien d’autre à dire à part ceci

    http://menace-theoriste.fr/gary-yourofsky-analyse-dune-imposture/

  9. Govegan dit :

    En le relisant tu verras que ce discours est basé sur des futilités comme le placement d’un mot avant un autre et quand bien même pour certains autres arguments, ils sont facilement démontable tout comme son argumentation

Laisser un Commentaire à Geneviève