Est-ce là le But de l’Éducation, de vous Obliger Volontairement ou Non à vous Adapter à cette Structure Démente qu’on Appelle la Société?

Voyez-vous, vous vivez dans une des plus belles vallées que j’aie jamais vue. Il s’y attache une atmosphère particulière. Avez-vous remarqué, surtout au crépuscule et aussi au point du jour, une certaine qualité de silence qui pénètre, qui imprègne toute la vallée ? Je crois qu’il y a autour de nous des collines parmi les plus anciennes du monde et l’homme ne les a pas encore abîmées. Partout où l’on va, dans les villes et ailleurs, l’homme détruit la nature, abat les arbres pour construire de plus en plus de maisons, polluant l’air avec ses automobiles et ses industries ; il détruit les animaux – comme le tigre qui a presque disparu. Il détruit tout parce qu’il naît de plus en plus d’enfants et qu’ils ont besoin de plus en plus d’espace. L’homme répand graduellement la destruction dans le monde entier. Quand on arrive dans une vallée comme celle-ci – où la population est peu nombreuse, où la nature n’est pas profanée, où règnent le silence, le calme, la beauté – on en est tout étonné. Chaque fois que l’on vient ici, on ressent l’étrange particularité de cette terre, mais il est probable que vous vous y êtes habitués. Vous ne contemplez plus les collines, vous n’écoutez plus les oiseaux, vous n’entendez plus le vent dans les feuilles. Petit à petit, vous êtes devenus indifférents.


L’éducation ne consiste pas à apprendre dans des livres, à confier certains faits à la mémoire, mais à apprendre comment regarder, comment écouter toutes ces choses que racontent les livres, que ce qu’ils racontent soit vrai ou faux. Tout cela fait partie de l’éducation. Elle ne consiste pas simplement à passer des examens, à obtenir un diplôme et une situation, à se marier et à s’installer, mais encore à savoir comment écouter les oiseaux, comment voir le ciel, l’étonnante beauté d’un arbre, le dessin des collines, comment les sentir, comment être vraiment en contact avec toutes ces choses. Tandis que vous allez vieillir, ce sentiment d’écouter, de regarder, disparaîtra malheureusement, parce que vous aurez des soucis, parce qu’il vous faudra plus d’argent, une plus belle automobile, plus ou moins d’enfants. On devient jaloux, ambitieux, avide, envieux ; et ainsi on perd ce sentiment de la beauté de la terre. Vous savez ce qui se passe dans le monde. Vous êtes forcément au courant de l’actualité. Il y a des guerres, des émeutes, une nation se dressant contre une autre. Dans ce pays également, il y a des divisions, des séparations, et il y a un taux de natalité croissant, une misère, des conditions sordides, une dureté grandissante. L’homme est indifférent à tout ce qui peut arriver à son prochain, pourvu qu’il soit, lui, bien en sécurité.


On vous éduque, on vous prépare à l’acceptation de tout. Savez-vous que le monde est dément, que tout ce qui se passe participe de la folie, les combats, les querelles, les brutalités, les agressions ? Et vous allez grandir de façon à vous insérer dans cet état de choses. Peut-on dire que c’est bien ? Est-ce là le but de l’éducation, de vous obliger volontairement ou non à vous adapter à cette structure démente qu’on appelle la société ? Savez-vous ce qui se passe avec les religions à travers le monde ? Là encore, l’humanité est en pleine désintégration : personne ne croit plus à rien. L’homme n’a pas de foi et les religions ne sont que le résultat d’une vaste propa­gande.


Mais puisque vous êtes jeunes, encore pleins de fraîcheur et d’innocence, ne pouvez-vous pas contempler toute la beauté de la terre, et vous emplir de cette qualité d’affection ? Et ne pouvez-vous la faire vivre en vous ? Si vous n’en êtes pas capables, vous grandirez en vous conformant aux usages parce que c’est la façon la plus facile de vivre. A mesure que vous allez grandir, certains d’entre vous se révolteront, mais cette révolte, elle non plus, ne résoudra pas le problème. Certains d’entre vous chercheront à fuir la société, mais cette fuite n’aura pas de sens. Il vous faut changer la société, mais pas en tuant des gens. La société, c’est vous et c’est moi. Vous et moi, nous créons cette société dans laquelle nous vivons. Donc, vous devez la changer.


Vous ne pouvez pas vous adapter à cette société monstrueuse… Êtes-vous disposés à vous conformer, à vous adapter et à accepter toutes les vieilles valeurs ? Vous savez ce qu’elles sont, ces valeurs : l’argent, la situation, le prestige, la puissance. C’est là ce que l’homme désire et la société se propose de vous couler dans ce moule. Mais si, maintenant, vous commencez à observer, à apprendre, non pas dans des livres, mais apprendre par vous-mêmes en regardant, en écoutant tout ce qui se passe autour de vous, vous deviendrez un être humain différent, quelqu’un qui a le souci des autres, qui est plein d’affection, qui aime ».

Krishnamurti – Réponses sur l’éducation. Pocket ou Editions Bartillat p.15-16 (Source)

A Propos de l'Auteur

KeïKo
Co-fondatrice d’Amsha, créatrice de Kaneh-Bosem, mère de deux enfants. Se consacre aujourd’hui à transmettre ses connaissances sur la dimension initiatique de l’enfantement et à informer sur les enjeux d’une naissance libre. - Visiter son Site / Voir tous ses Articles


Articles Similaires :

Jacqueline Bousquet nous a Quittés…
Jacqueline Bousquet nous a Quittés…

Jacqueline Bousquet – L’Avènement d’une Nouvelle Conscience Planétaire
Jacqueline Bousquet – L’Avènement d’une Nouvelle Conscience Planétaire

De la Peur à la Joie
De la Peur à la Joie


29 Commentaires

  1. mwinda dit :

    fantastique

  2. Fabrice V. dit :

    Fantastique effectivement, comme le dit Mwinda.
    Comment peut-on ne pas se sentir concerné devant tant de lucidité, tant de vérités… et d’humanité?
    Non, la vie ne se résume pas à accumuler de l’argent, du pouvoir, des grosses voitures, des consoles de jeux ou des Nikes hors de prix, des bijoux et que sais-je…
    La beauté, l’amour et l’émerveillement des choses simples qui nous entourent sont infiniment et définitivement plus puissantes que n’importe quel objet de luxe.
    Le sourire d’un enfant, le chant d’un oiseau, la beauté de la nature SONT de vrais trésors qui valent bien plus qu’un océan de billets de banque.

  3. Golden Awaken dit :

    Ce texte est tout simplement fantastique.

    Préservons notre monde et chérissons-le!
    Nous sommes tous assez intelligents et nous avons certainement d’autres options
    que de s’endetter ou d’entrer en guerre contre je ne sais quel ennemi présent et à venir!!!

    Bien Amicalement,
    Golden Awaken.

  4. Tyler Durden dit :

    Mais qu’attendez-vous pour agir ?
    Vous restez là, assis devant votre ordinateur, à lire ces messages et commenter que c’est bien.
    Il faut se lever, agir, crier et dénoncer ces situations, il faut se battre pour pouvoir espérer en un monde meilleur !
    Et moi, je compte bien agir bientôt !

    • alidan ghilan dit :

      Merci. Toi aussi tu es devant ton clavier+écran, pourquoi pas? Si tu veux agir, agis MAINTENANT, ne juge pas et ne donne de leçon à personne, stp. Chacun fait ce qu’il peut, comme il peut. Nous sommes tous faibles, c’est pourquoi nous en sommes arrivés là, c-à-d à l’absurde absolu. Nous allons nous réveiller, nous n’avons pas le choix, mais « nous ne savons ni le jour ni l’heure », ce sont les mystères de la Vie et de la Mort. Sans doute. Avec un peu plus d’Amour, nous avons toutes les chances. Car alors, dans l’Amour, nous avons TOUT.

  5. Fabrice V. dit :

    Et bien je crois que le combat est déjà commencé…
    Je refuse d’acheter de manière irréfléchie des tonnes de produits et gadgets de consommation inutiles et néfastes comme je l’ai fait pendant des années (hé oui, je suis de la génération jeuxvideo, high tech, Nike, et Cie…).
    J’apprends à (re)découvrir des choses simples qui suffisent à me rendre bien plus heureux que toutes ces merdes que l’on nous vante et nous vend à longueur de temps.
    j’essaie de réguler ma consommation d’eau, d’électricité, d’essence, je tente de comprendre quels sont les effets secondaires sur l’environnement de tout ce que je consomme et achète.
    Bien sûr, ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan et il y aura toujours du gâchis et des choses dont je ne pourrai et ne voudrai pas me passer car je suis un être limité.
    Mais si tout le monde commence à faire pareil peut-être que ça donnera quelque chose, peut-être que c’est un début vers un monde un petit peu meilleur.
    Tyler Durden qu’en pensez-vous ? Comment pourrait-on agir efficacement ?

  6. Tyler Durden dit :

    Vous faites très bien. Mais nous devrions tous nous mobiliser ainsi pour notre bien commun. L’humain est un être avare et qui exploitera notre planète jusqu’à la dernière ressource. Malheureusement nous sommes rendu a une impasse, la seule chose que l’on peut faire c’est ralentir notre dégénérescence.

  7. Fabrice V. dit :

    Bonjour Tyler Durden (j’aime le choix de ce pseudo!),
    Hélas je suis d’accord à 100% avec vous, je m’efforce de rester optimiste (pas le choix, je n’ai que 34ans et une fille de bientôt 4ans qui compte sur son Papa…), mais j’ai bien conscience que tout ce que des personnes comme vous et moi essaierons de faire ne sera qu’un « coup d’épée dans l’eau ».
    C’est comme ci on « versait de l’eau dans le sable ».
    J’aimerai vous faire part de l’image que j’ai de l’espèce humaine sur terre : j’ai la vision d’une bactérie qui se développe de manière fulgurante sur un être végétal (un rosier par exemple). Si on ne fait rien, le rosier crève. Si on traite à temps, le rosier a une chance de s’en sortir mais dans quel état de détérioration?
    Bon pour faire un peu d’humour je précise que je ne suis pas jardinier 🙂
    Bonne fin de journée et au plaisir de vous lire encore !

    • alidan ghilan dit :

      Non, mon ami, pas comme un coup d’épée dans l’eau, ce serait être pessimiste et te contredire… mais plutôt une goutte d’eau, si précieuse… sait-tu que pas une seule goutte d’eau na saurait manquer à l’Océan… et qu’une seule goutte d’eau peut sauver une vie et… faire déborder un vase…
      Alors, continuons ensemble à « cultiver notre jardin » , camarade.

  8. Edmond Dantès dit :

    Bonjour Fabrice,
    Comment dirais-je, je ne suis absolument pas d’accord avec ta vision de l’humanité. Pourquoi? L’humanité c’est toi, l’Humanité c’est moi, ceux sont les Hommes. C’est un peu paradoxale de nous comparer à une bactérie. Ou alors, autant tous se suicider dans un élan d’écologisme pour sauver ton précieux rosier.

    Non, l’Humanité c’est pas ça. L’être Humain est bon, il sait ce montrer généreux, affecteux, amoureux. Je n’ai qu’a regarder autour de moi, il y a tellement de personnes qui en valent la peine! Ne serais-ce que pour citer Damien Saez un cours instant:  » et ce gamin qui a le sourire aux lèvres, mais c’est ça l’avenir.. Oui c’est ça l’avenir.  »

    Le « combat » n’est pas perdu, il ne fait que commencer. Tant qu’il y a des Hommes, il y a de l’espoir. L’espoir d’un monde meilleur, car ce monde va mal, je suis entièrement d’accord. Mais je refuse de baisser les bras. Agissez aux quotidiens, et votre vie sera transformé. Ou alors vous n’avez absolument pas compris l’interêt de ce billet.

    Cordialement,

    • Fullbert Téli dit :

      salut,

      je rejoins Fabrice dans sa vision de l’être humain. Nous sommes bien la pire espèce sur notre sol, certains individus sont certainement plus sociaux et amicaux que d’autres, mais dans l’ensemble et depuis notre éclosion nous dispensons l’horreur autour de nous; c’est l’essence même de la vie que de voler ou de détruire.
      L’éprouvette dans laquelle nous évoluons fait fi de ce ‘bien’ et de ce ‘mal’ que nous avons créés . Elle finira par nous digérer, tout comme le minéral se cristallise au fil du temps.
      Libre à chacun, Edmond Dantès, de saisir la beauté de l’univers comme tu sais le faire. Fabrice et moi y voyons aussi la laideur … partout et en nous, frêles cautions apeurées d’un Futur boomerang.

  9. KhandiChat dit :

    Ha! Krishnamurti ! Qui ne connait pas cet homme en avance sur on époque. Mon ami asiatique me l’a fait connaitre, c’est un homme plein de sagesses
    Aujourd’hui, on enseigne la cupidité, le sexe, le matérialisme, les pseudos religions la haine de l’autre,…
    The life is died

  10. louli dit :

    superbe. . .

  11. Sosthen dit :

    Je n’ai que 15ans et ai découvert ce site par hasard, je reste perplexe devant ce texte. Je ne peux que constater que les débats qui en résultent ne sont que plus intéressants, tout le monde a une vision différente des choses et c’est ça l’important.
    Personnellement, je suis partagé car l’être humain est à coup sur une espèce en majorité cruelle et inutile, qui en effet, pourrait être comparé à une bactérie.
    Cependant, tout le monde n’est pas comme ça. Il y a encore de l’espoir, regardez-vous par exemple ! Vous êtes là à vous manifester et à agir, ce texte vous fait réagir, vous êtes la preuve que tout n’est pas perdu.
    Et pourtant, la solution de facilité serait l’extermination de la race humaine, là plus de problème… A bon ? Mais nous ne serions plus là pour le voir. Alors ne choisissez pas la facilité (le mot n’est pas très approprié pour parler d’extermination…), agissez, partagez, car plus nous serons à réagir et plus l’impact sera grand.

    Sosthen.
    PS: Pardonnez mon retard mais je viens d’arriver ^_^.

    • Ray dit :

      Vos 15 ans n’empêchent rien à la vie, au partage , à la conscience, à la connaissance, à la maturité…. moi qui en est 30 de plus que vous je vous soutien et continuerai de soutenir la vie sur toute ces formes et qu’importe son âge. Au contraire de cet article…fanatique

      Votre discernement est sain et pas du tout extrême. Vous êtes juste et votre jeunesse, de vous montrer et vous sentir impliqué, a plus de sagesse que celui qui osa faire de son article un cas extrême de la vie.

      Exterminé quoi que se soit n’est pas digne de maturité.

      Je partage votre avis.

  12. chapelan dit :

    l homme est la pire espece que la terre est engendrée.heureusement il se détruit lui meme et la terre et les animaux pourront enfin cicatriser des plaies que l homme leur inflige..meme le meilleur d’entre nous ne vaut pas cher.il porte le mal en lui.l’homme est une calamité et contrairement à vous je n’ai aucun espoir

    • Thomas dit :

      Si la terre à engendrée l’Homme c’est qu’il y a une raison, rien n’est un hasard et l’Homme porte le mal en lui tout comme le bien, c’est a toi de choisir ton camps.
      Tu vois le monde comme il est et non pas comme il devrait être. On nous montre que les mauvaises choses pour qu’on est aucun espoir et que les quelques personnes qui ont le pouvoir le conserve. Si les gens avaient de l’espoir ils se mettraient à construire des nouvelles choses…

  13. Aurore dit :

    Krishnamurti, l’une de mes grandes sources d’inspiration dans mon projet éducatif…

    Krishnamurti fait une critique sévère de la société, de ses travers (qui ne le ferait pas?), mais il est aussi porteur d’un formidable message d’espoir. Dès aujourd’hui, nous avons l’opportunité de ne plus nous conformer au conditionnement, dès aujourd’hui, nous avons l’opportunité de choisir aussi autre chose pour nos enfants.
    C’est une question de choix! Quand on veut quelque chose, on agit en ce sens. C’est un travail très profond dont Krishnamurti parle, pas une banale prise de conscience qui nous fera manger bio (c’est déjà bien, mais loin d’être suffisant), c’est une réelle et profonde transformation, individuelle, personnelle, intérieur, qui rejaillira sur l’extérieur, puis sur notre environnement et enfin sur la société toute entière. C’est en ce sens que Gandhi disait « Sois le changement que tu souhaites voir dans le monde ». Le changement commence dont par l’Etre, et non pas par l’avoir ou le faire.
    Le paradigme est différent (et certes plus difficile): Etre puis avoir et faire.

    Krishmamurti prend souvent l’exemple des enfants, leur fraicheur, leur regard neuf. Nous mêmes, qui sommes parfois des adultes blasés, sommes toujours émerveillés devant la candeur d’un bébé. Pourquoi? Pas simplement parce que nous sommes attendris, mais parce que cet enfant, qui est la promesse de demain, incarne ces qualités essentielles dont nous sommes aussi porteurs, mais que nous avons étouffées pour nous conformer à une société. Krishnamurti dira ainsi que ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être adapté à la société. Le parallèle à l’enfant n’est pas anodin, il n’est pas à prendre à la légère, il est bien plus profond qu’il n’y parait. Il parle alors de l’amour inconditionnel, du non-jugement, de la conscience de l’instant présent, etc.

    Ce changement de paradigme que j’évoque est avant tout un travail de développement personnel, qui vise à retrouver en soi ces qualités, à les nourrir, les développer. Pour cela, il faudra souvent aller guérir et consoler l’enfant intérieur, qui a souffert d’une éducation brimante et non respectueuse. Prendre soin de soi, s’aimer, être enfin soi. Et là, alors, il est certain que l’on fera les bons choix.

  14. Kamilia dit :

    Krishnamurti est un arnaqueur et rien de plus .

  15. Kamilia dit :

    Lisez donc tous ces ouvrages et vous verrez bien. Je ne peux énoncer toutes les bêtises qu’ils débite, ce serait bien trop long.
    Mais je vous rappelle que dans son traité  » De l’éducation », il énonce la nécessité de créer un gouvernement mondial, c’est écrit noir sur blanc, à la page 46 si je me souviens bien.
    Enoncer les torts de la société, tout le monde peut le faire, se mettre dans une posture de pseudo-sage à la perception fulgurante aussi.
    Ce n’est pas pour rien que David Bohm, physicien et ex-ami de Krikri, s’est brouillé avec lui. Le rôle de cet homme a juste été de séduire les assoiffés d’une pseudo-spiritualité humaniste etc etc etc. et cela a bien fonctionné ma foi. ! Cordialement 🙂

  16. Aurore dit :

    Voilà ce qu’on appelle un commentaire constructif.
    C’est drôle, quand j’ouvre le dit livre à la page 46, il parle plutôt d’une forme d’émancipation.
    D’ailleurs, c’est ce à quoi la pensée de Krishnamurti ne cesse de nous inviter: s’émanciper, se libérer des dogmes.

    Je me demande : avez-vous lu ses livres?
    J’aime les critiques, on peut réfléchir ensemble, mais encore faut-il que celle-ci soit constructive et intelligente.

    • kamilia dit :

      Mademoiselle, peut-être me suis-je trompée de numéro de pages. J’ai lu TOUS les ouvrages de Krishnamurti et il suffit d’un peu de jugeotte pour en voir toute l’arnaque. Néanmoins, je puis vous affirmer qu’il énonce la nécessité de créer un nouvel ordre mondial dans son traité « De l’éducation »(. Est aveugle celui qui ne veut pas voir.) C’est le dernier livre que j’ai lu de lui d’ailleurs. Désolée de ne pas prendre ses propos pour paroles d’ Evangiles mais c’est tout de même drôle que tout le monde se fie à ses paroles, à l’apparence qu’il revêtait lors d’une interview et, comme gage de sincérité, à deux trois « témoignages » qui nous exposent à quel point Krishnamurti était bon, noble, plein d’humilité et patatra….. Ne dit-il pas que tous les hommes doivent se libérer de ce qu’il appelle le « carcan » de la religion??? Et les lecteurs ? Que font-ils??? Ils s’identifient à lui, de façon prospective et idéaliste. Krishnamurti est une sorte de pseudo-messie en quelque sorte. C’est même lui qui dit dans une interview « Oui, je suis le Christ » Je ne juge personne, je dis juste que j’ai failli me faire avoir avec toutes ces sottises.
      S’émanciper par rapport au dogme commence déjà par s’y intéresser, par se plonger dans l’étude des religions, des philosophes et théologiens, ce n’est pas les traiter de stupidités comme le dit si bien Jiddu. S’intéresser auX dogmeS , c’est « muter » de perception. Passer de telle vision à une autre. C’est quand on mute de perception, qu’on est précisément émancipé. Telle est mon opinion, une comme mille… Refuser la religion ou le fait religieux( je ne parle pas de croire ou de mécroire attention 🙂 ), c’est refuser une grande part de notre humanité, avec ses failles , ses succès et ses manquements. C’est typique de notre époque et c’est « dans l’air du temps » de vouloir se construire soi-même, d’effacer le passé, de nier le travail de remémoration. Cela ne rime strictement à rien , selon moi. C’est un non-sens et c’est avec ce non-sens que nous finirons tout soumis, oui, soumis à une guerre mondiale d’ordre psychologique.
      Krishnamurti vend du rêve, vent du vent et nous y adhérons car on se fie à des mots, des attitudes, de la bonté par-ci par-là et le tour est joué.
      De surcroît, Krishnamurti ne s’est pas «  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »émancipé » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » tout seul mais grâce à ce qu’il appelle le processus. Des « esprits », dit-il l’ont visité toutes les nuits et le dérangeaient, l’empêchaient de dormir et lui faisait très mal physiquement. C’est ce qu’il relate tout du moins…. A chacun son interprétation.
      J’ai pris du temps pour vous répondre, et je me demande encore pourquoi? A vrai dire, je me fiche pas mal de toutes ces conneries, je n’ai pas besoin d’un Krishnamurti pour me montrer la voie et m’inciter à changer. Je m’accepte, avec mon passé, mes failles, mon individuation, ma gentillesse, mon orgueil sans cause etc etc tout en sachant que cela est illusoire. Quitte à puiser dans la quête de soi et la spiritualité, je préfère mille fois lire Maître Eckhart ou Ibn’ Arabi , la Bible et le Coran, la Torah ainsi que ses herméneutiques plutôt que cette spiritualité qui n’a de spirituel que le nom. Si vous lisez Ron Hubbard, vous verrez des corrélations frappantes avec les propos de Jiddu. En espérant ne pas vous avoir froissée, ne pas avoir lancé de débat , stérile soit dit en passant. Voyez que mon temps de réponse a été long, c’est que je n’ai pas le temps pour ces sites de révolutionnaires, je ne suis pas révolutionnaire d’ailleurs.
      Bien à vous. Une passionnée des sciences religieuses .
      Bise 🙂

    • kamilia dit :

      Si cela te rassure de croire que ton messie est un ange c’est ton affaire. Vas plutôt lire Bohm et tu sauras qu’à la fin, ils ne se parlaient même plus.
      ps: la référence que tu m’envoies III ème millénaire 😀
      Allez Allez, vous êtes tout de même comiques à parler de liberté alors que vous n’êtes mêmes pas fichus de vous dégager de vos concepts mentaux et autres idéalisations…
      Pour ma part, je l’ai dis ( plus poliment certes:) ) mais je n’en n’ai tout bonnement rien à foutre de ces conneries de Krishnamurti, d’éveil de la conscience etc. C’est juste pitoyable de croire mot pour mot ce que dit cette spiritualité de bas étage.
      Les plus endormis en parlent précisement.

  17. chapelan dit :

    a tous je recommande un livre de krishnamurti qui s appelle la flamme de l attention
    bonne lecture

  18. BliB dit :

    Le premier pas est aussi le dernier.

    Faire un nouveau choix et vouloir faire ce choix sont deux actes très différents.

    La seule arnaque c’est d’oublier qui tu es vraiment mais c’est toi-même qui l’a choisit !

    Ne suivez personne, suivez votre cœur 😀

Laisser un Commentaire