Mouton 2.0 – La Puce à l’Oreille

La modernisation de l’agriculture d’après guerre portée au nom de la science et du progrès ne s’est pas imposée sans résistances. L’élevage ovin, jusque là épargné commence à ressentir les premiers soubresauts d’une volonté d’industrialisation.

Depuis peu une nouvelle obligation oblige les éleveurs ovins à puçer électroniquement leurs bêtes. Ils doivent désormais mettre une puce RFID, véritable petit mouchard électronique, pour identifier leurs animaux à la place de l’habituel boucle d’oreille ou du tatouage. Derrière la puce RFID, ses ordinateurs et ses machines il y a tout un monde qui se meurt, celui de la paysannerie.

Dans le monde machine, l’animal n’est plus qu’une usine à viande et l’éleveur un simple exécutant au service de l’industrie. Pourtant certains d’entre eux s’opposent à tout cela …

NOTE D’INTENTION DES RÉALISATEURS



La lutte des éleveurs contre le puçage RFID des moutons peut apparaître comme un combat de plus. Pour certains c’est un combat comme un autre, un combat contre les obligations (la dernière en date étant celle de l’obligation de vacciner contre la FCO[1].) Cependant comme nous l’avons constaté dans nos entretiens avec les éleveurs il ne s’agit pas d’une obligation supplémentaire. C’est une volonté à moitié camouflée d’industrialiser l’élevage ovin et caprin, une volonté de contrôle total afin d’amener l’élevage vers d’autres aménagements futurs, sur le terrain de la génétique notamment. (Voir à ce propos la loi sur les reproducteurs certifiés[2].) Camouflée, car selon ceux qui imposent la puce ( État, autorités sanitaires et vétérinaires ), la puce serait un outil de traçabilité, donc de sécurité pour le consommateur et diminuerait la pénibilité du travail pour l’éleveur.


Pour aborder cette problématique nous avons choisi le secteur ovin, les moutons, l’élevage des agneaux, des brebis… Là où l’imaginaire commun n’arrive pas à se représenter le métier de berger derrière un ordinateur équipé d’un lecteur de données pour contrôler ses bêtes, c’est pourtant cette réalité qui domine l’élevage moderne. C’est probablement ces hommes, éleveurs, bergers, qui historiquement ont le plus résisté contre l’industrialisation du secteur agricole et ce n’est pas anodin si ce sont eux qui se retrouvent moteurs de la lutte contre ces nouvelles obligations qui apparaissent.


Les RFID sont le point de départ du projet de ce film documentaire. Le puçage se généralise autour de nous, les informations se recoupent, la carte d’identité biométrique s’impose. À chaque fois avec de bon prétextes, de bonnes raisons, de bons arguments. Avec la directive européenne concernant le puçage obligatoire des cheptels ovins et caprins, nous assistons à la première obligation d’envergure de puçage du vivant. Une expérimentation grandeur nature dont les industriels se flattent.


C’est dans ce contexte que s’inscrit ce film, mais nous avons volontairement choisi de le laisser en toile de fond. Nous consacrerons la majeure partie du documentaire aux paroles d’éleveurs sans commentaires. Un peu à la manière des tribunes libres dans la presse nous écouterons les récits de ceux qui vivent ces transformations et luttent contre les obligations.


Nous revenons avec chaque éleveur sur les raisons qui les ont amenés à ce métier, à cette passion. Nous partageons avec eux leurs inquiétudes mais aussi leurs espoirs. A l’écoute des bergers, des éleveurs nous tentons de comprendre ce métier ; et à travers leurs regards, nous ouvrons les yeux sur le danger d’une société industrielle et frénétique.


[1] Fièvre Catarrhale Ovine – Le gouvernement français impose la vaccination contre la FCO en 2009/2010 puis retire l’obligation suite à de nombreux effets secondaires sur les bêtes et une forte mobilisation des éleveurs.


[2] Une loi prévoit pour 2015 l’obligation pour les éleveurs de faire certifier ( homologuer ) leurs béliers.


Durée : 77mn
Réalisateurs : Antoine Costa et Florian Pourchi
Date de sortie : 2012




Voir la Bande-Annonce de Mouton 2.0 – La Puce à l’Oreille :



Assistez à une des projections-débat :


22 juin 2012: Saint-Vincent sur Jabron (04) – Salle Raoul Gonsaud (0 h 00 min)


27 juin 2012: Foix (09) (journée entière)


6 juillet 2012: Foix (09) Festival RésistanceS (journée entière)


18 juillet 2012: Amanlis (35) le D37 (21 h 00 min)


24 août 2012: Trescléoux (05) 3eme Festival des Sciences en Bobines (21 h 30 min)


8 septembre 2012: St Germain de Salles (03) FIFI (journée entière)


15 septembre 2012: Lyon (69) festival ça fait zizir (journée entière)


22 septembre 2012: Cayeux sur Mer (80) Off Short (journée entière)


10 octobre 2012: Lille (59) Ecollywood III – Lille (journée entière)

Organisez une Projection :

Loin des circuits classique de l’industrie cinématographique le film Mouton 2.0 La puce à l’oreille ne demande qu’à vivre librement.

Vous pouvez donc organisez vous-même une projection (dans votre ville, village, association, squat, école, champs, bergerie, usine…)

Pour en savoir plus cliquez ICI


Rencontrez Le Cinéma Voyageur

Du 20 juin 2012 au 31 septembre 2012 le film Mouton 2.0 sera intégré à la tournée du Cinéma Voyageur

Voir le parcours ICI


Téléchargez le Dossier du Film


388 ko


Commandez le DVD

Note d’Asokka pour Les Insoumis :

Bien que nous pronons sur ces pages une alimentation végétalienne, il nous est impossible de faire abstraction de cette nouvelle aberration et de ne pas être solidaire de ces hommes qui refusent de s’y soumettre. Pour en savoir plus sur la puce RFID, le documentaire « RFID: La Police Totale » est toujours visionnable en cliquant ici.




Articles Similaires :

Le Cinéma Voyageur Libre et Ambulant
Le Cinéma Voyageur Libre et Ambulant


5 Commentaires

  1. Moulin dit :

    Bonjour,
    Utiliser une puce RFID comme moyen d’identification pour des animaux dans un premier temps me fait penser au futur système économique mondial annoncé dans la bible apocalypse chapitre 13 verset 16 il y a plus de 2000 ans :

    « Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite et leur front et que personne ne puisse acheter et vendre sans avoir la marque le nombre de la bête ou le nombre de son nom, c’est ici la sagesse! Que celui qui a de l’intelligence compte le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme et ce nombre est six-six-six . »

    Regardez comment fonctionne un code barre, le 6 6 6 est caché partout sur tous les produits de consommation, même sur votre carte d’électeur ! Ce sont les 2 petits traits au début, du milieu et à la fin qui en langage code-barre donne le 6, je n’invente rien, encore simple à vérifier sous Google …

    après le futur krach économique à cause de la dette on va passer au mode d’argent électronique (plus de billets et de liquide) puis à la nano puce RFID implantée sur la main droite ou le front au nom de la sécurité et de la santé…..
    on n’arrête pas le progrès, science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

  2. iannaccone régis dit :

    bonsoir,complètement solidaire,en tant qu’éleveur caprin en agrobiologie,très proche des éleveurs condanés,j’aimerai pouvoir partager ce lien le plus possible,agribio,les verts,europe écologie,le parlement européen et j’en passe,tenez bon!

  3. csaouais dit :

    perso j’ai été tatoué puis on m’a mi une puce rfid derrière le lob de l’oreille droite, à votre tour !

  4. moynacq dit :

    bonjour, je viens de découvrir le documentaire et découvrir la puce électronique. je crois savoir que vous avez gagné votre combat ?! en tout cas BRAVO ET MERCI ! de vous battre ainsi et de défendre de si belles valeurs.
    Marie

Laisser un Commentaire