Neuf Questions pour Triompher dans tout Débat sur les Vaccins

par David Mihalovic, ND

Depuis que la pandémie de grippe a été déclarée, plusieurs soi-disant « experts » des vaccins sont « sortis du bois » pour tenter de justifier l’efficacité des vaccins. Tous répètent comme des perroquets les mêmes perspectives historiques et pseudo-scientifiques que les 9 questions suivantes peuvent facilement déconstruire.


Affirmation : L’étude des vaccins, l’histoire de ce qu’ils on permis de réaliser, leur efficacité et leurs mécanismes sont parfaitement connus et démontrés dans les cercles scientifiques et médicaux.


Réalité : Ces prétentions sont complètement fausses.


1. Question à poser : pourriez-vous s’il vous plaît fournir une étude en double aveugle avec placebo contrôlé qui prouve l’efficacité et l’innocuité des vaccins ?


2. Question à poser : pourriez-vous s’il vous plait fournir des preuves scientifiques de quelque étude que ce soit qui confirmerait la sécurité et l’efficacité à long terme des vaccins ?


3. Question à poser : pourriez-vous s’il vous plaît fournir des preuves scientifiques qui pourraient démontrer que la diminution des maladies dans n’importe quelle partie du monde et à n’importe quelle époque est à attribuer à la vaccination des populations ?


4. Question à poser : pourriez-vous s’il vous plait expliquer comment la sécurité des vaccins, la répartition de leurs composants dans le corps, ainsi que leur élimination ont été scientifiquement démontrées si leur pharmacocinétique (l’étude de l’absorption par le corps, la distribution, le métabolisme et l’élimination de tel ou tel produit) n’a jamais fait l’objet d’une étude en ce qui concerne chaque vaccin ?


L’un des éléments les plus importants permettant de définir la toxicité de n’importe quel vaccin est précisément sa pharmacocinétique.


Dans toute l’histoire des vaccins, il n’existe pas d’étude réalisée en double aveugle avec placebo contrôlé qui ait jamais prouvé leur sécurité, leur efficacité et leurs réalisations (à moins que par réalisations on entende les dommages qui ont été provoqués à toute la race humaine.)


Il n’existe pas non plus d’études contrôlées dans quelque pays que ce soit qui auraient objectivement prouvé que les vaccins ont eu un effet direct sur la réduction de quelque type de maladie que ce soit et dans n‘importe quelle partie du monde.


Toutes les études qui ont tenté de démontrer la sécurité et l’efficacité des vaccins n’ont pu que se heurter à des problèmes neurotoxiques, cancérogènes, mutagènes ou de fertilité. Mais ces problèmes ont été mis de côté.


Affirmation : les conservateurs et les additifs chimiques utilisés dans la fabrication des vaccins sont sûrs et aucune étude n’a prouvé que leur utilisation était dangereuse pour l’homme.


Réalité : Cette affirmation est complètement fausse.


5. Question à poser : pourriez-vous s’il vous plait justifier scientifiquement que le fait d’injecter des produits neurotoxiques à un être humain puisse être bénéfique à sa santé et prévenir des maladies ?


6. Question à poser : pourriez-vous fournir un profil de la relation bénéfices/risques démontrant que l’injection d’un produit neurotoxique en vue de prévenir une maladie présente davantage de bénéfices que de risques pour la santé ?


Cette question n’a même plus sa place dans un débat. Il est un fait scientifiquement établi dans des centaines d’études que les conservateurs et les additifs chimiques des vaccins endommagent les cellules. La neurotoxicité, l’affaiblissement immunitaire, l’inflammation auto-immune chronique et les effets cancérogènes ne sont que quelques-uns des nombreux effets qui ont été observés sur le corps humain.


Voir la liste des produits chimiques utilisés dans les vaccins : preventdisease.com/news/09/100509_vaccine_chemicals_inserts


Il est encore heureux que les compagnies pharmaceutiques nous précisent les dégâts que les vaccins peuvent produire sur le corps humain, mais les gens ne lisent généralement pas ces informations, alors que tout ce qu’il y a à faire est de lire la notice de chaque vaccin. Cette notice précise les ingrédients, les effets secondaires qui pourraient parfois s’avérer mortels.


preventdisease.com/news/09/092109_H1N1_package_inserts_warnings


A titre d’exemple jetez un coup d’œil à mon analyse du vaccin Arepanrix H1N1


preventdisease.com/news/09/102609_Alert_Canadians_Arepanrix_vaccine_analysis


Tout professionnel de santé qui pense qu’il est justifié d’injecter quelque type de neurotoxine dans le corps d’une personne pour prévenir une maladie quelconque ne peut être que mal informé, induit en erreur ou ignorant de toute logique en ce qui concerne la santé humaine.


Affirmation : la personne qui reçoit un vaccin contenant un antigène étranger est à l’abri de futures infections.


Réalité : Cette prétention est complètement fausse.


7. Question à poser : pourriez-vous justifier scientifiquement que le fait de contourner les voies respiratoires et les muqueuses serait avantageux. Comment pourriez-vous également justifier scientifiquement que le fait d’injecter directement des virus dans le flux sanguin pourrait améliorer le fonctionnement immunitaire et prévenir des maladies ?


8. Question à poser : pourriez-vous justifier scientifiquement qu’un vaccin pourrait empêcher des virus de muter ?


9. Question à poser : pourriez-vous s’il vous plaît fournir une justification scientifique quant à la manière dont une vaccination pourrait cibler un virus chez un individu infecté, alors que le virus en question ne correspondrait pas parfaitement à la configuration virale ou à la souche du vaccin ?


Tous les promoteurs de vaccins ne réalisent pas que les voies respiratoires de l’homme (en fait de tous les mammifères) contiennent des anticorps qui initient les réponses immunitaires naturelles au sein de la muqueuse des voies respiratoires. Le fait de contourner les muqueuses du système immunitaire en injectant directement des virus dans le sang conduit à une corruption du système immunitaire lui-même. Il en résulte que les virus pathogènes ou les bactéries ne pouvant être éliminés par le système immunitaire, se maintiendront dans le corps se multiplieront ou muteront quand la personne sera, dans l’environnement, exposée à plus d’antigènes, des toxines qui continueront à assaillir son système immunitaire.


Malgré l’injection de n’importe quel type de vaccin, les virus continueront à circuler dans le corps et à muter. Quand les fabricants de vaccins ciblent une souche virale sans en connaître exactement les propriétés mutagènes équivaut à viser une cible fixe qui aurait déjà été déplacée. Dans ce cas, le tireur viserait non pas ce qui est mais ce qui était !


Les virus de la grippe peuvent muter, se modifier et s’adapter plusieurs fois au cours d’une seule saison grippale. Ce qui rend parfois le vaccin contre la grippe saisonnière totalement inefficace au cours de la saison. Ironie du sort, les défenses immunitaires de l’organisme humain peuvent cibler toutes ces modifications alors que les vaccins en sont incapables.


Je n’ai jamais rencontré un défenseur de la théorie vaccinale, scientifique ou médecin qui ait pu répondre à une seule de ces questions, sans parler des huit autres.


Au cours d’un débat ayant trait aux questions qui précèdent, les situations suivantes pourraient se présenter :


– Ils vont reconnaître leur défaite et admettre qu’ils sont perplexes.


– Ils vont tenter de discréditer tout ce qui ne se rapporte pas directement à la question posée.


– Ils formuleront leur réponse en s’appuyant sur des arguments « historiques » et des études scientifiques qui ont été réfutées maintes et maintes fois. Pas un seul partisan des vaccins ne sera jamais à même de répondre directement à ces questions dans un débat public.

Source Prevent Disease via Expovaccins.

A Propos de l'Auteur

KeïKo
Co-fondatrice d’Amsha, créatrice de Kaneh-Bosem, mère de deux enfants. Se consacre aujourd’hui à transmettre ses connaissances sur la dimension initiatique de l’enfantement et à informer sur les enjeux d’une naissance libre. - Visiter son Site / Voir tous ses Articles


Articles Similaires :

[Dossier Vaccins] Ce qu’il faut Savoir avant de Faire Vacciner ses Enfants
[Dossier Vaccins] Ce qu’il faut Savoir avant de Faire Vacciner ses Enfants

Interview du Pédiatre le Dr. Lawrence Palevsky sur la Vaccination
Interview du Pédiatre le Dr. Lawrence Palevsky sur la Vaccination

Que se Passe-t-il dans le Corps après une Vaccination?
Que se Passe-t-il dans le Corps après une Vaccination?


6 Commentaires

  1. […] Depuis que la pandémie de grippe a été déclarée, plusieurs soi-disant « experts » des vaccins sont « sortis du bois » pour tenter de justifier l’efficacité des vaccins. Tous répètent comme des perroquets les mêmes perspectives historiques et pseudo-scientifiques que les 9 questions suivantes peuvent facilement déconstruire.  […]

  2. biostormy dit :

    Bonjour,

    Travaillant dans le domaine médical pour des ‘labos’ pourris, le vaccin est un poison autorisé comme l’alcool, la drogue, le tabac, les radars sur les routes… Un objet de commerce et de profits mais surement pas pour le bien des êtres humains…
    Eux-même ne se font pas vacciner, ils mangent bio.. Il faut mieux travailler sur l’amélioration de la prévention , de l’environnement , pour développer un humain plus robuste de l’intérieur….

    Très bon commentaires et textes à diffuser sans modération

    Merci

    Bio.

  3. Biostormy liner dit :

    Bonjour,

    Votre article est à mettre dans les manuels scolaires…
    Merci, partagé sur Facebook à tous mes contacts…

    Light on you and humanity

  4. minos dit :

    j’y crois ( et je ne me vaccinne pas par instinct ).mais je laisse ma famille libre de le faire..cependant je ne connais person,ne qui a eu le sida,mais en me promenant avec mon chien ,je cause,et j’ai rencontré pleins de gens qui ont perdu des enfants suite à un vaccin pour bébé..alors eux ils sont contre et on les comprends : si il y en a tant c’est bien que c’est une réalité : les vacins peuvent tuer.et j’avais aussi connu une jeune fille paralysée des 2 jambes suite à un vaccin : le BCG. c’est triste à pleurer pour cette malheureuse en fauteuil roulant toute sa vie….
    d’ailleurs je ne vaccine pas mon chien,le mieux c’est que c’est l’eleveur qui était contre et me le conseillait ,
    et obligé pour aller à l’etranger j’ai du un vaccinner un autrefois pour la rage,un pekinois qui etait en bonne santé,et ensuite il est devenu malade ,il marchait plus autant..ce vaccin a du affaiblir sa resistance..
    les produits pour les animaux je commence à m’en méfier,ils se grattent et rien ne passe et tous ces produits coutent chers pour rien comme effet..pire ils les incommodent..je me mets au naturel : romarin qu’on chauffe pour en faire un soin antiparasitaire…(du romarin dans de l’eau qu’on bouille longtemps…
    il y a des sites qui parle des soins naturels…salut à vous tous.

  5. Claire dit :

    Bonjour,
    merci pour les informations qui ne font que confirmer mes convictions!
    Cependant, être confronté au médecin ne me fait pas peur mais comment dois je faire lorsque ma fille va rentrer à l’école (étant donné que ces « vaccins » sont obligatoires)? C’est plutôt cela qui risque d’être polémique…
    Merci encore pour vos publications

  6. Julie dit :

    Bonjour, excellent article. Mais serait-il possible de remplacer le terme « race humaine » par celui d’espèce humaine ?
    Le terme de race n’étant pas jugé pertinent car la variabilité génétique entre individus d’un même sous-groupe est plus importante que la variabilité génétique moyenne entre sous-groupes géographiques.

    Merci 🙂

Laisser un Commentaire