Nos Adieux au Magazine NEXUS

La mise en demeure (du latin mora, retard) est une interpellation formelle utilisée principalement dans des commandements de créditeur à débiteur…

Voilà qui donne une haute idée de la vision du directeur de Nexus France (nouvelle formule) sur ce que peut ÊTRE la NATURE d’un ÉCHANGE, suite à la publication par l’un de nos membres d’une liste d’articles issus de la revue qu’il avait mis librement à disposition sur les Forums des Insoumis.

Le magazine Nexus qui encourageait il y a peu de temps encore la diffusion de son contenu pour une utilisation non commerciale, (ce qui apparaissait comme la moindre des choses dans la mesure où il s’inspire et s’appuie en partie sur les recherches et traductions de blogs, sites ou forums tels que lesInsoumis.org) menace aujourd’hui par l’entremise de son directeur de publication, David Dennery, de porter plainte contre celles et ceux, et qu’importe qu’ils soient de vieux soutiens ou de nouveaux abonnés, qui diffuseraient des articles sans accord de la rédaction.

La mention « La diffusion de l’information contenue dans Nexus est activement encouragée pour une utilisation non-commerciale » encore présente sur le n°69 a tout simplement été balayée de la déclaration de raison d’être du magazine après l’obtention de l’agrément CPPAP accordé par l’Etat Français.(1)

Par conséquent, aux vues des nouvelles orientations économiques, éditoriales ainsi que celles en matière de droits de reproductions (et de partage), prises par la nouvelle direction française depuis le numéro 70; et aux vues des choix communicationnels et stratégiques de Mr Dennery, nous informons que Les Insoumis retirent purement et simplement leur soutien à cette revue.

Adieu!

Note : La diffusion de cet article publié sur lesinsoumis.org est quant à elle activement encouragée, ce dernier pouvant être repris et modifié par tout site, blog ou forum qui aurait été victime des mêmes menaces.

(1) Le CPPAP est la Commission Paritaire des Publications et Agence de Presse, qui accorde un taux de TVA à 2,10% au lieu de 19,6 %, et qui permet au directeur de publication de s’auto-congratuler dans l’édito n°70 de 17 points de marge comptable.


Articles Similaires :

Copier n’est pas Voler
Copier n’est pas Voler

Société d’Artistes Criminels et d’Escrocs Mondains
Société d’Artistes Criminels et d’Escrocs Mondains


24 Commentaires

  1. dennery dit :

    Décidément, il faudra quand même que vous m’expliquiez comment payer l’imprimeur sans vendre de magazines.
    L’encouragement à la dissémination du CONTENU du magazine était comprise comme une autorisation de scanner entièrement le magazine pour le diffuser gratuitement, occasionnant un manque à gagner menaçant l’existence du Magazine. (ce sont donc les sympathisants à nos écrits qui font tout, paradoxalement, pour les empêcher). Comme quoi, l’ignorance est sans doute, au final, la seule véritable plaie de l’humanité.
    Sans parler des rédacteurs, illustrateurs, photographes qui ont des droits sur cette maquette qui est conçue pour une version publiée en kiosque.

    J’espère que vous aurez l’honnêteté de publier ce droit de réponse.

    David Dennery – directeur de publication – magazine NEXUS

    • Asokka dit :

      Suspecter ceux qui diffusent et/ou téléchargent les articles de Nexus sur internet de ne pas acheter les magazines prouvent votre évidente méconnaissance et de l’outil internet et de vos lecteurs, auxquels nous appartenions.
      Dans les deux cas, c’est à votre détriment.
      Hormis votre arrogance qui vous pousse à traiter d’ignorants ceux qui osent défier votre logique, nous ne retiendrons de vos messages que votre peur pathologique d’un manque à gagner et regrettons que chacune de vos interventions porte un peu plus préjudice au magazine Nexus.

      Enfin, nous vous invitons à lire le post « Savoir Revivre » et principalement les quelques lignes laissées par l’éditeur en fin d’article, qui lui valent toute notre estime et notre soutien.
      Votre droit de réponse ayant été respecté, sachez que vous ne trouverez désormais plus tribune sur lesInsoumis.org.

      Asokka – Directeur de publication de ces quelques mots

      • Koan dit :

        Mmmm, le prix du magazine reste tout de même prohibitif (le prix d’un paquet de cigarette) quand on pense qu’il y a quinze ans à peine, on aurait jamais acheté un magazine 45 francs mais peut-être 10 au maximum. C’est donc un magazine qui dans sa stratégie marketing a choisi un segment plutôt très restrictif de la population, alors que ces thèmatiques me semblent en général plutôt intéressantes, mais 7euros pour un magazine !! My lord ! On se fiche du monde.

  2. Pierre Baron dit :

    J’ajoute, à titre d’information, que nombre d’internautes n’auraient pas eu la moindre connaissance de l’existence de votre magazine sans les nombreuses références qui lui sont faites sur les sites d’échanges d’informations tels que celui de lesinsoumis.org.

    Vous auriez pu proposer un partenariat ou une solution amicale pour que les deux parties s’y retrouvent. Vous auriez pu éviter d’envoyer un message typé cabinet d’huissier. Je ne suis même pas surpris de votre façon de procéder ; je vois de jour en jour les esprits à contre-courant se détourner de leur but initial, comme happés par la Presse A Billets.

    C’est dommage, mais tellement… humain.

  3. preacher_man dit :

    Bonjour à tous, amis insoumis.

    Je tenais à vous signaler que la même mésaventure est arrivée à notre collectif le 21 avril 2011, alors que the_thing, l’un de nos rédacteurs, prend l’initiative de relayer une sélection d’environ 80 articles scannés du magazine NEXUS (et non de magazines entiers) au format PDF.

    Nous avons été abordés, sous forme de commentaire sur notre blog, par M. Gérard Muguet, prétendu illustrateur chez Nexus. Message hautain, condescendant, et commençant sans même se présenter par des menaces en citant des textes de loi sur les droits d’auteur, c’est désormais le visage et la philosophie de Nexus à laquelle nous avons eu affaire. Pourtant, une simple demande courtoise aurait suffit. Je m’exécute à contre-coeur et retire les fichiers… Inutile de vous dire qu’avec une telle entrée en matière, la discussion a vite tourné au pugilat.

    Zone-7, quant à lui, nettement moins enflamé que moi, mise sur la probabilité de l’intervention d’un imposteur, et décide de remettre les fichiers en ligne… Le lendemain, comme on pouvait s’en douter, la mise en demeure tombe, the_thing reçoit un message sur son répondeur.

    Il s’entretient s’entretient finalement par téléphone avec M. Dennery qui semblait paniquer devant la diffusion sauvage des pages du magazine. Selon ce dernier, nous étions le sixième cas en moins d’un mois, preuve évidente que depuis leur changement de politique, la chasse à la diffusion d’articles est devenue féroce…

    Pourtant, comme vous le soulignez très bien, la mention selon laquelle « la diffusion de l’information contenue dans Nexus est activement encouragée pour une utilisation non-commerciale » est présente jusqu’au n°69. Nous n’y avions tout simplement pas prêté attention. Pour nous, ces valeurs de partages étaient intrinsèquement liées à la philosophie de Nexus, à aucun moment nous n’aurions pensé qu’ils retournent leur veste à ce point.

    Ne vous inquiétez pas, Messieurs Dennery et consorts, nous avons compris. En revanche, ne nous parlez pas d’ignorance devant votre méconnaissance de la nature même d’internet (un comble dans votre position !)…

    D’alleurs, devant votre mutisme face au mail que nous vous avons envoyé le 23 avril 2011, je prends l’initiative de rendre public le contenu de cette lettre.

    • Gerard Muguet dit :

      Monsieur le donneur de leçon
      Il y avait autrefois un magazine dont le titre « Actuel » demeure encore assez connu.
      C’était bien avant l’ère du web. Le mot baba cool n’existait pas encore. Dans sa première formule plagiaire et provocante la question du profit était bien définie. Son objectif le plus réussi semble avoir été la promotion de musiques pop et de places de concerts. Son rédacteur en chef aimait beaucoup raconter que sa petite mention sur la liberté de reproduction lui permettait de piller la presse underground de Californie ou d’ailleurs sans avoir à payer le moindre droit. Je n’étais alors pas végétarien.
      Le prétendu illustrateur, qui ne menace personne, vous souhaite quand même beaucoup d’humour.
      Gerard Muguet

  4. preacher_man dit :

    Bonjour Monsieur.

    L’un de mes collaborateurs sur le blog Contre la Pensée Unique m’a rendu compte de votre conversations téléphonique, et c’est en toute amitié que je prends contact avec vous.
    Notre accrochage au sujet des fichiers relayés (et, je le précise, retirés) par notre collectif a soulevé à mon sens des questions que votre équipe ne doit en aucun cas ignorer.

    Toutefois, je ne vous laisserai pas le loisir de vous cacher derrière le doigt qui pointera vers l’apparente naïveté de notre démarche et de notre discours, car c’est selon un postulat des plus rationnels que je vais tenter de vous exposer un état des lieux et des problématiques qui, je le crois, reflètent la réalité telle qu’elle se présente à l’heure d’Internet.

    Nature du réseau

    Au vu du contenu de vos publications, je ne pensais pas devoir le faire, pourtant, il me parait absolument essentiel de vous diriger vers les conférences de Benjamin Bayart.
    Il définit très justement la nature intrinsèque de l’Internet.
    http://vimeo.com/3110600

    Dans un réseau en étoile de type minitel, l’intelligence est au centre : vous disposez d’un serveur central qui détient la totalité de l’information, et les terminaux qui s’y connectent ne savent que recevoir de l’information, il ne savent pas émettre. il vous suffit donc de taper sur la tronche du serveur central pour stopper net les échanges d’information.

    La particularité d’Internet, c’est sa nature de réseau acentré : l’intelligence du réseau n’est pas au centre, mais est à la périphérie (ce sont les utilisateurs). Chaque ordinateur, connecté à une toile, peut à la fois recevoir et émettre de l’information. Ainsi, l’information passe par une multitude de chemins et une multitude de carrefours… Si vous bloquez un chemin ou tapez sur la tronche d’un carrefour, l’information prendra tout simplement un autre chemin pour arriver, in fine, à destination.

    Le meilleur exemple d’une utilisation d’Internet tel qu’il a été conçu originellement est le système d’échange par Peer-To-Peer, et ce n’est pas pour rien qu’il dérange tant.

    Cas d’école

    J’arrête là les considérations techniques pour vous donner deux illustrations concrètes : la première, vous en avez forcément déjà entendu parler puisqu’il s’agit de LLP (LeLibrePenseur), figure emblématique de la communauté francophone dite « conspirationniste ». Parce qu’il dérangeait ou pour je ne sais quelle autre raison, Dailymotion a jugé bon de le museler en supprimant son compte, suivi alors par une multitude d’internautes qui ne manquaient pas la moindre de ses interventions. Les censeurs de Dailymotion avaient seulement oublié de composer avec la réaction de toute cette communauté qui s’est empressée, par mesure de soutien, de remettre en ligne toutes ses vidéos. Aujourd’hui, vous n’avez qu’à taper les trois lettres LLP dans google pour tomber irrémédiablement sur l’un de ces enregistrements tant ils sont nombreux.

    Un autre cas concret, très loin d’être une exception pour peu qu’on sache programmer et configurer correctement un site : le blog Contre la Pensée Unique.
    Nous venons de le passer à sa version 3, et ce n’est pas qu’une question de design puisqu’il est désormais structuré pour tirer parti d’une fonctionnalité très en vogue à l’heure des réseaux sociaux : la synchronisation. Concrètement, il suffit de poster un article pour qu’il se retrouve relayé, sans lever le petit doigt, sur Facebook, Twitter et Myspace. Pour peu qu’on en fasse une petite promo avec une vidéo de 5 minutes, et le voilà sur Dailymotion et Youtube… Tout ceci dans les 5 minutes suivant sa publication de notre article, sans rien faire.

    Les sites basés sur ce modèle sont légion sur la Toile…

    Hypothèse

    Soit Kévin, un internaute isolé au fond de sa campagne. Ne lui demandez pas de réfléchir car il est un peu con, de surcroît pas très au fait de la législation en vigueur, mais il est tombé par hasard sur un article d’un vieux numéro de Nexus qui a changé à jamais sa vision du monde
    Encouragé par l’autorisation de diffusion figurant au bas de l’édito, il éprouve le besoin irrépressible d’informer ses amis du contenu de cet article… Il le poste donc tout naturellement sur son blog qui, comme bon nombre de blogs en 2011, est synchronisé avec Facebook, Twitter, Myspace, pourquoi pas Google Buzz tant qu’on y est.
    Il dispose d’assez peu de contacts : admettons 50 sur chaque plateforme, mais certains de ces contacts en ont, pour leur part, plus de 1500, et d’autres tiennent de petits forums forts de 300 inscrits.

    Vous l’aurez bien compris, 1 heure sera bien suffisante pour que le flux d’information devienne totalement incontrôlable, et si au bout de cette heure Kévin souhaite racheter son péché en retirant l’article de son blog, il serait étonnant que personne ne relaie l’info parmi ses 200 contacts.

    Le syndrome du moine copiste

    Je peux comprendre qu’à la lecture de ce constat on puisse se sentir acculé, à l’image des moines copistes à l’heure des débuts de l’imprimerie.

    Alors que faire ?
    Traquer sans relâche tous les contrevenants ?
    Charger comme une mule notre petit Kévin pour qu’il serve d’exemple ?
    Soyons sérieux : l’histoire récente nous a démontré qu’en l’état actuel des choses, tant que le web sera libre, ce combat est perdu d’avance.

    Alors peut-être doit-on brider, filtrer le net…
    Finalement, HADOPI, ce n’est pas si mal…

    Êtes-vous prêt à cautionner, voire à pratiquer des méthodes que vous dénoncez ?
    Pensez-vous que cela pourra se faire à l’insu de votre lectorat, sans réaction aucune ?
    Êtes-vous prêts à prendre ce risque à l’heure des réseaux sociaux ?
    Ne pensez-vous pas que Nexus contribue activement à fabriquer à la chaîne toute cette communauté de cyber-activistes ?

    Ne disiez-vous pas à mon collègue que nous sommes de fait soumis au règles de ce monde ?
    Je vous donne une entière raison sur ce point, c’est d’ailleurs une phrase que je m’entends souvent dire, mais Internet est en train de changer ces règles, pénalisant ceux qui croient qu’il peuvent encore monnayer la connaissance.

    Vous l’avez dit, on ne vit pas d’amour et d’eau fraîche. C’est la pierre angulaire du problème.
    Face à Internet seules 2 alternatives sont possibles : accepter et s’adapter, ou refuser et combattre.
    Tyrans ou pionniers, tels sont les 2 chemins qui s’offrent à vous.

    Solutions ?

    Evidemment, je ne peux pas mettre fin de la sorte à un tel discours sans tenter de trouver avec vous un certain nombre de solutions, du moins de vous diriger vers des pistes de réflexion. A ce propos, cette vidéo ( http://framasoft.blip.tv/file/1863076/ ) est particulièrement édifiante, puisqu’il est question de la mise en œuvre d’un modèle économique VIABLE qui tire réellement parti de nature intrinsèque du net.

    Il est bien évident que le fait de trouver un modèle économique qui puisse s’adapter à votre activité ne se fait pas du jour au lendemain et demande qu’un grand nombre de personnes se penchent sur la question. D’un autre côté, autour de Nexus gravite une communauté très active et consciente, qui tient ce magazine en haute estime, et je suis persuadé qu’elle saura vous soutenir, vous aider à trouver des idées, à les appliquer, à condition d’établir un véritable contact avec elle et de la voir comme une alliée.

    J’en fais partie.

    L’heure de la remise en question est venu, il est temps de mettre vos lecteurs à contribution.
    Il est temps de changer de paradigme.

    Tyrans ou pionniers, tels sont les 2 chemins qui s’offrent à vous.

    Amitiés.

  5. dennery dit :

    ——————————————-
    Note d’Asokka : Preacher_man a bien fait de rendre public le contenu de cette lettre du 21 avril 2011, puisque une réponse nous est parvenue par mail seulement quelques heures après…
    Ayant annoncé précédemment que M. Dennery ne trouverait plus tribune sur ces pages, nous faisons exception ici pour la dernière fois uniquement par respect pour Preacher_man.

    ——————————————-

    bonjour Untel,

    Même s’il est dommage de parler à un anonyme (en l’occurence, vous admettrez que celui qui se cache, ce n’est pas moi).
    Mais je vous remercie pour ce message, dont l’analyse est pertinente, même s’il ne propose pas de solution réelle.
    Comme toutes les technologies humaines, internet peut être le meilleur ou le pire outil et nous renvoie à notre responsabilité et notre conscience. Nous avons tous notre libre arbitre, heureusement.
    Ce sont nos ventes qui permettent de rémunérer les enquêtes longues et difficiles – et le magazine est bien obligé de s’inscrire dans les règles du jeu économique pour exister. A ce titre, je vous suggère de faire votre petite enquête qui vous permettra peut-être de comprendre que Nexus est un des seul magazine d’info alternative qui le fasse.
    Je peux vous dire en tout cas que le manque à gagner sur la vente d’anciens n° est de l’ordre de 6000 euros par mois.
    Nous nous apprêtons à mettre au pilon plusieurs milliers d’entre eux, qui ne trouverons plus preneur (notre bilan nous y contraindra). Personnellement, j’aurai une pensée aux arbres qui ont servi à les imprimer, pour rien.
    Juste parce que des ignorants qui se cachent derrière leur ordinateur, et qui souhaitent visiblement le rester, préfèrent nourrir leur soif de reconnaissance en volant nos écrits ; c’est plus facile que d’écrire soi-même, c’est sûr, mais beaucoup moins édifiant.
    Je pense que le web est une réelle opportunité pour la liberté d’expression, mais je comprends maintenant pourquoi il est aussi une opportunité pour ceux qui se repaissent de pouvoir, et pourquoi, inventé pour les besoins militaires, il a été développé avec l’accord des puissants. Car quand les producteurs d’oeuvres intellectuelles auront disparus, il ne restera que la bonne sousoupe confortable servie par les corporations ou les idiots.
    Je ne sais pour vous, mais moi j’ai l’impression que l’abêtissement et la lobotomie généralisés se portent plutôt bien. Tout ce qui exige quelque réflexion disparaît au profit de raisonnements et d’émotions pré-digérés. Nous aurons fait notre part, et si Nexus disparaît, je ne suis pas inquiet. La vie saura trouver d’autre moyen de réveiller nos esprits paresseux. Puissent-ils ne pas être trop brutaux et surtout : gratuits. Je ne pense pas comme vous que Nexus monnaie la connaissance, il monnaie le temps de rédaction, de maquette, le papier, l’impression, de transport, etc. La connaissance, contrairement au savoir, ne s’aquière que par l’expérience directe. Par ailleurs, le fait de monnayer quelque chose ne voue pas le vendeur aux gémonies, l’argent en lui-même n’est pas responsable de nos maux.
    Désolé, car en tout cas, le manque à gagner n’est pas propre à me libérer du temps pour discuter sur les forums comme celui-ci.
    Une dernière chose me vient à l’esprit en réponse à votre email : il n’y a pas de jeu sans règles – un jeu sans règles, tourne inévitablement à l’affrontement et à la guerre.

    je vous remercie néanmoins de votre investissement personnel autour de ces problèmes de piratage.

    amicalement

    David Dennery

    merci de bien vouloir poster ce message dans le forum, j’ai oublié mes identifiants et mdp.

  6. Preacher_man dit :

    Bonjour M. Dennery.

    Je trouve regrettable qu’il faille rendre ma missive publique pour que vous daigniez me répondre. Vous avez mon pseudonyme, allez sur notre site et vous trouverez comment me joindre si vous le souhaitez.

    Je ne vais pas m’amuser à tirer sur une ambulance ni à débattre sur des questions que vous avez soulevé compte tenu du fait que les administrateurs de ce blog ne vous laisseront sûrement pas répondre. Je tenais toutefois à recentrer certaines choses.

    En premier lieu : par pitié, cessez de nous voir comme des adolescents naïfs et ignorants qui n’entendent rien aux contraintes économiques : personnellement, je comprends parfaitement que vous défendiez vos intérêts, le seul véritable grief que j’ai contre l’équipe de Nexus est la manière dont nous avez abordé. Je le répète, Si M. Muguet avait fait preuve d’un minimum de courtoisie (on ne demandait même pas de la gentillesse, juste de la courtoisie) les fichiers auraient été retirés sans la moindre histoire.

    Ensuite, soyons un minimum honnête : la véritable raison de votre manque à gagner est la crise économique bien plus que le piratage : vous me direz que 7€, c’est le prix de l’information libre, mais à l’heure actuelle, bon nombre de personnes ne peuvent pas se permettre de mettre une somme pareille dans un magazine. C’est un débat à part entière, c’est discutable j’en suis conscient, mais il me paraissait important de ne pas négliger ce paramètre.

    Enfin, je terminerai sur la question de l’anonymat. Voyez-vous, je suis moi aussi soumis aux contraintes de ce pauvre monde, et si l’un de mes clients tape mon nom dans Google, j’aimerais tout simplement éviter de le voir tomber sur mes opinions politiques.

    Sur le net, je ne divulgue mon identité qu’après un certain nombre d’échanges, lorsque la confiance s’est installée et que j’estime que le masque peut tomber. Au vu des circonstances fort regrettables de notre cyber-rencontre, vous comprendrez aisément que ma confiance en vous est particulièrement limitée.

    Rassurez-vous, vous n’aurez plus de problèmes de ce type avec nous, mais gardez à l’esprit que nous sommes loin d’être les seuls.

    Cordialement.

  7. SHD dit :

    Dennery passe de « la mise en demeure » à « la guerre », en un clic.
    C’est effroyable et vraiment pénible !! C’est pathétique !!

    Ce monsieur devrait payer un expert conseil en communication à 3000 $, pour se faire expliquer avec un lexique d’épicier qu’il est en train de se saborder lui-même et de saborder son propre magazine.
    Je pense qu’une communication belliqueuse, arrogante et obsessionnellement comptable nuit bien plus à l’image de ce magazine que 3 (ou 30) pdf en ligne…

    Il nous laisse par contre entrevoir deux limites inédites à la gratuité:
    – sa prose donne envie aux lecteurs de payer pour ne plus avoir à lire ses délires.
    – Il faut apparemment payer la thérapie (et le thérapeute) pour qu’elle fonctionne…

    Quelqu’un du magazine N_X_S® devrait sauver du pilon quelques anciens numéros abordant par exemple les bénéfices de la relaxation ou les secrets de la communication animale, et devrait les mettre en évidence sur le bureau (ou le chevet) du Boss.

    De l’air vite !!!

  8. alec dit :

    au lieu d’envoyer les magazines au pilon, il aurait mieux valu les distribuer gratuitement ! eh oui, pas besoin de payer le pilon, et le magazine est la meilleure des publicités et caisse de résonance, donnant envie d’y revenir, si le contenu est de qualité.Mais cela demande un certains…lâcher-prise

    • Koan dit :

      Maintenant c’est certain, je ne mettrai jamais 7 euros dans ce magazine. Je me contenterai de le feuilleter rapidement en kiosque.Vous avez mon soutien les insoumis.

  9. Virginie dit :

    Cet article est ancien mais je me permets d’intervenir pour dire à monsieur Dennery, que personnellement c’est le fait d’avoir pu avoir accés à quelques articles sur le net, qui m’a donné envie de lire et d’acheter ce magazine …

    Il me semble que le public lecteur de Nexus n’est pas tout à fait le même public qu’un quelconque magazine (de mode par exemple) et que si vous connaissez vraiment vos lecteurs vous savez qu’ils ne sont pas ceux qui cherchent à profiter à tout prix, mais au contraire qui encouragent les nouvelles alternatives !

  10. un lecteur Nexus dit :

    Bonjour,
    Je viens à l’instant de prendre connaissance du comportement de certaines personnes qui auraient bien besoin de lire ou relire d’anciens numéros Nexus (voir le N°69). Le succès monte parfois à la tête et même plus haut que les étoiles!……… Soyez zen et tolérants, le boss montre l’exemple du moins en principe.
    De plus ce magazine est formidable et ce n’est pas ces quelques pages PDF qui empêcherons les lecteurs Nexus de l’acheter en librairie.
    Bonne lecture

  11. Jeff dit :

    Juste pour dire que j ai découvert nexus dans un train.LE magazine trainer sur une banquette et depuis 2005 je le lis avec envie et curiosté.Mon regret c est vrai c est de ne pas pouvoir le lire gratuit sur internet.Mais bon 7 euros tous les deux mois ça vas pas me tuer

  12. LA RUMEUR dit :

    je ne comprend pas ce lynchage de NEXUS mais alors qu en ai t il de TOP SECRET MAGASINE dont les articles sont vieillissants et peu fiable

    Que devons nous pensez également à la lecture des préambules a consonance sombre
    Se proclamer roi de l authentique franchement il y a a dire

    MR X images fausses
    Article sur Dominique Moret ( dieu si j’ai bien compris) avec des produits types lakovski a 180 euros plus frais de port pour les pauvres.

    on nous prend pour des idiots et des moutons aussi je pense

    ha oui j’oubliais je ne suis pas un débunker simplement un lecteur pas d’accord avec votre avis sur NEXUS

  13. jsahab dit :

    Bonjour,

    Intéressante cette discussion autour de la nouvelle politique de Nexus, qui dure depuis un bout de temps déjà…
    Personnellement je le lis toujours avec intérêt, c’est bien peut-être un des seuls magazines qui vaillent la peine d’être ouverts à mon sens.
    Leur nouvelle politique éditoriale en a froissé plus d’un je le sais, même sur des thèmes pour lesquels des enquêtes de leurs journalistes ont fait évoluer leur propre avis (je pense au cas des chemtrails par exemple). Sincèrement je défendrais leur travail même si ce n’était que parce que ces gens-là s’exposent et ont pour tâche difficile un véritable journalisme (non ce mot ne désigne pas que des gens pourris) d’investigation.
    Pour ce qui est de la diffusion sur internet, bien sûr rien ne l’arrête, mais se défend qui peut! Vous ne comptiez tout de même pas recevoir la bénédiction de la rédaction de Nexus pour diffuser ouvertement le contenu d’un magazine qui, comme le rappelle M. Dennery, coûte assez cher à produire?..
    En cela je les soutiens moralement, comme je pense que la matérialité de notre existence en ce monde est un fait à assumer incontournablement. C’est comme une thérapie: vous ne pouvez demander à quelqu’un de vous guérir, quelqu’immatérielle que soit la méthode, sans une quelconque contrepartie: l’absence d’ÉCHANGE crée nécessairement un déséquilibre dans le donné-reçu de tout être. Seul l’Esprit prodigue sans effort ni contrepartie, et je doute que quiconque puisse se targuer d’être un pur-esprit.
    Après je comprends et même pratique parfois le fait qu’aujourd’hui il soit normal que des produits de grande consommation, « immatériels » même si leur support l’est inévitablement, comme films, musique, logiciels, soient distribués par des méthodes alternatives à des gens qui n’auraient autrement pas les moyens d’y accéder. On peut dire que c’est la faute de la forme qu’a choisie de prendre l’industrie culturelle elle-même…
    Mais pour revenir au cas qui nous intéresse, je pense que le risque de la matérialité pris par Nexus, même si tous leurs choix ou manières d’agir ne tombent pas juste (ils sont humains comme quelqu’un le précisait) mérite à lui seul d’être soutenu, lorsqu’on sait à quel point son contenu reste à contre-courant d’une pensée générale devenant terriblement plus consensuelle chaque jour.
    Récompensons donc le mérite d’un peu de créativité qui réussit, dans ce monde dur!.. Je ne roule moi-même pas sur l’or mais 7 euros tous les deux mois, il ne faut pas pousser, même un sdf peut lire Nexus. Donc toutes ces théories sur la liberté totale de l’internet etc. d’accord, mais dans ce cas il faut peut-être rajuster les cibles: franchement se battre entre gens de semblables intérêts, déjà que nous ne sommes pas beaucoup (je dis nous car malgré ma défense quasi-dithyrambique, j’espère qu’on aura compris que je ne prends parti pour personne, ou plutôt soutiens toutes les parties)…
    Merci à ceux qui m’auront lu, et est-il besoin de préciser que je n’entretiens aucun lien avec ce magazine autre qu’être son lecteur.
    Bonne continuation à tous,

  14. David Jean dit :

    Dommage que Nexxus ait été pris par les abrutisseurs du peuple.
    Typique des « investisseurs » (tyrans) des médias.
    Faites des copies des anciens numéros (ils dérangent apparemment), pourquoi ? on ne sait pas encore…
    Travaillez ensemble, encouragez les abonnements à Nexxus imprimé (c qnd même interessant), achetez les anciens numéros…. et lorsque certains numéros « disparaissent » diffussez-les d’autant plus.
    Anrachie c’est savoir vivre en harmonie sans gouvernement (du latin « diriger la pensée). Démocratie= Etre soumis aux desideratas et décets d’une minorité au détriment de la majorté. La République est l’égalité de TOUS que l’on soit jeune, senior, demeuré, malade, etc… Ce n’est PAS le cas en France. Dommage Que Nexxus soit pris par les Manipulateurs de TOUS les médias, soit…. nous n’avons PAS les moyens financiers de nous y opposer…. mais internet tant qu’il dure), nous permet une certaine indépendance et contestation…
    Avez-vous prévu ce qu’il se passera lorsque les Gov couperont les accès à Internet ?
    Avez-vous imprimé les connaissances? Les avoir enregistrées ? Les avoirs mis en boite de Pb à terre, lorsque des EMP se produiront ?….
    Oui, la Vie est un jeu. On gagne peu. Mais cela vaut la peine… la Vie n’est pas un jeu…
    GroupOuro@yahoo.fr
    Bon. Je vous souhaite à tous une Vie superbe !
    Sincèrement,
    David-John

  15. BliB dit :

    Ne vous inquiétez pas : on s’est assurés qu’ils soient disponibles en ligne pour le présent siècle et puis ensuite, vous ferez le reste si vous lisez ceci. Je vous fait confiance.

  16. Yarri Baren dit :

    Nexus est un magazine que j’achète en kiosque (pour que les petits commerces demeurent. Et à chaque parution, je suis surpris de la qualité et de la profondeur des thèmes et des analyses de société que ce magazine délivre. Un véritable défrichage de la pensée et des comportements sociaux !
    En tout cas, loin de la pensée unique, et « aux ordres », que Wikipedia manifeste constamment (là il y a un sérieux problème !) . L’éventail d’informations et de remise en question du fonctionnement de nos sociétés par Nexus force le respect. Et je le lis depuis ses origines en français…parutions pourtant indigeste au début.. Heureusement, il y a eu un sérieux travail éditorial…
    C’est vrai que 7€ ça peut paraître cher, mais c’est tous les deux mois. Et si un jour je ne peux le payer, j’économiserai sur un autre budget.
    Pourquoi on ne remet pas en question les places de cinéma à 7/8/9/10 € ?

    Yarri Baren

  17. Nandy dit :

    1- Que vous ne ‘souteniez ‘ plus un mag car il ne vous ‘soutient’ plus prouve seulement que vous obéissez plus à la loi du Piston-Piston plutôt qu’a vos principes.
    2- Vous baser vous-mêmes sur du copier-coller d’articles entiers du mag, tout en justifiant l’arrêt de votre soutien par le fait qu’ils font de même ou est la logique dans tout ça ?? A pat la VENGEANCE…
    3- Ne pas acheter un mag et permettre ou inciter directement, ou non, de le copier tout ou en partie, permet de le faire disparaître à petit feu mais sûrement. Quoi que vous en disiez, vos visiteurs ne doivent pas avoir la même morale que vous, c’est humain, non accusatoire. C’est un fait. Internet, les réseaux sociaux, la rapidité de diffusion de l’info, la crise économique qui touche les ménages, l’inconfort procuré aux tous-jeunes de manipuler du papier ou un mag entier en PDF : ça c’est la réalité que VOUS OUBLIEZ de citer dans votre diatribe envers les défenseurs des mags et en particulier envers Nexus.
    4- Le fonctionnement en mode COPIER-COLLER-RUMEUR d’Internet, des Rzo Socios et des smartphones, n’EST PAS le même modèle INFORMATIF-ECONOMIQUE qu’un mag REDACTIONNEL-PAPIER-PDF-ACHETé. Je trouve donc outrageant et immoral vos élucubrations comme quoi tout devrait être permis à des INDIVIDUS possédant un pouvoir de diffusion PUBLIC de l’information.

  18. Un numéro de Nexus publié en 2004 parlant de la prophécie d’Hénoch par Billy Meier. La prophécie s’est réalisée en grande partie notamment Ebola, le terrorisme, l’immigration massive, le risque de 3e guerre mondiale, les machinations américaines pour contrôler le monde.
    Pourtant Nexus n’a pas rappelé à ses lecteurs l’importance de cette prophécie.
    http://prophetiehenoch.blogspot.fr/2016/02/la-prophetie.html

  19. Werth joseph dit :

    C’est bien de passer son temps à s’envoyer des griefs, enattendant je n’ai toujours pas reçu mon numéro de septembre alors que le chèque à été encaissé en août, ce n’est plus très sérieux.
    A bon entendeur, Salut…

Laisser un Commentaire