Paroles d’Hommes

Nous sommes très heureux de vous annoncer qu’Arnaud Peuch, le réalisateur, a accepté notre invitation à publier son documentaire « Paroles d’Hommes » sur internet, afin qu’il puisse être vu gratuitement et ce, par le plus grand nombre.


Nous l’en remercions grandement, et vous souhaitons un bon visionnage!

Paroles d’Hommes est un film documentaire sur la spiritualité contemporaine écrit et réalisé par Arnaud Peuch.

A travers des entretiens croisés avec trois maîtres spirituels contemporains : Arnaud Desjardins, Lee Lozowick et Stephen Jourdain se dessine une nouvelle vision du spirituel au 21ème siècle et des grands défis auxquels nous allons être confrontés. Allons nous vers une montée en puissance des intégrismes, vers une catastrophe écologique ou vers un matérialisme de plus en plus brutal et inhumain ?
Un réveil est-il possible ?

La fin du 20ème et le début du 21ème siècle sont marqués par des crises auxquelles le phénomène de mondialisation donne une résonance sans précédent. La question des valeurs comme bases d’une civilisation se révèle souvent en creux au cœur de ces crises ; que la référence spirituelle soit utilisée ou non comme prétexte ou comme justification.



Outre les caricatures évidentes, tels que le terrorisme islamiste ou l’impérialisme américain auto-proclamé « axe du Bien », en dehors du tourisme spirituel habilement récupéré par les publicitaires, il existe aussi une soif spirituelle profonde, croissante et partagée par de plus en plus de citoyens à la surface de la planète.
Beaucoup d’observateurs se demandent si la montée en puissance de ce phénomène est de nature à provoquer un changement social à grande échelle, un virage à 180° et quelles seront les conditions de ce tournant historique ?



A l’avant-garde spirituelle de leur temps, trois visionnaires s’expriment dans une série d’entretiens, seuls face à la caméra.

Ils partagent avec nous leur compréhension des mutations en cours et leur pressentiment quant à l’évolution prévisible dans nos sociétés. Ils stigmatisent les approches erronées de la relation au spirituel, nous parlent des craintes face aux crises probables, des espoirs quant à l’éventualité et à l’imminence d’un réveil spirituel pour le 21ème siècle.

Point de vue contemporain

Le spirituel aujourd’hui, loin des carcans religieux, loin du fatras magico ésotérique à la mode, le spirituel sans concession et sans décorum, branché sur le tempo spasmodique de notre époque. Et dans le même temps, la reconnaissance d’une vraie demande authentique, puissante et urgente, le spirituel envisagé d’une manière vraiment contemporaine.

Point de vue spirituel

Le monde d’aujourd’hui abordé d’un point de vue spirituel, dans un rapport à la fois scientifique et philosophique au réel. Les trois hommes ne sont pas des politiciens, des religieux, des anthropologues ou des économistes mais des maîtres spirituels qui approfondissent une recherche depuis des dizaines d’années. Malgré des styles très différents et haut en couleurs, le cœur de ce dont ils témoignent se révèle libre d’un attachement à des opinions personnelles.

Point de Vue de l’Auteur

L’ intention qui m’a guidé tout au long de ce projet a été d’aller à l’encontre des tabous et stéréotypes concernant la spiritualité contemporaine. Loin du charlatanisme new age, des bondieuseries d’un autre âge ou d’un fanatisme frustré et xénophobe, la spiritualité authentique représente bel et bien une dimension essentielle de l’humain aujourd’hui, elle est notre héritage inaliénable.
J’ai donc eu la conviction que les trois personnages du film avaient vraiment « quelque chose » à nous dire, que leurs paroles s’adressent à chacun de nous car elles sont en phase avec notre temps, urgentes, brûlantes, porteuses d’espoir et porteuses de sens.
Néanmoins, tout en essayant d’être fidèle à l’esprit des propos de chaque personnage du film, j’ai aussi voulu ne pas tomber dans l’excès de révérence car l’obséquiosité tient souvent la main à l’intégrisme. Par ailleurs ce qu’exprime le film ne doit pas être pris pour un résumé de la pensée de l’un ou l’autre de mes interlocuteurs ; pour cela je renvoie donc chacun et chacune aux nombreux ouvrages qu’ils ont tous trois publié en leur nom.?
Ces enseignants spirituels ou “philosophes“ nous invitent à retrouver une relation plus juste et plus vraie au monde d’aujourd’hui ; la sagesse n’est pas forcément antique et enfermée dans de vieux grimoires…
Cela signifie : redéfinir notre rapport au réel et le monde que nous voulons, replacer l’humain au centre de nos préoccupations, accorder davantage d’importance à l’être qu’à l’avoir. Le reste suivra.


Ecrit, réalisé et monté par Arnaud Peuch
Genre : Documentaire
Durée : 68 min.
Format : DVCam, n&b
Langues : français, anglais
Sous titres : français, anglais

Voir Paroles d’Hommes en Streaming :

Commander le DVD

Si vous souhaitez acquérir le DVD de Paroles d’Hommes,
merci d’en faire la demande par mail : ici

Edit du 20 mars 2011 :
Paroles d’Hommes : Arnaud Peuch Répond aux Questions des Insoumis

(transmises par mail et rédigées avec la contribution de quelques membres des Forums…)

– Pourquoi Arnaud Desjardins, Lee Lozowick et Stephen Jourdain? Est-ce le projet du documentaire qui t’a conduit à eux, ou l’inverse?

Oui je les connaissais tous les trois avant de commencer à travailler sur le projet du film. Je dois dire que j’étais à chaque fois émerveillé, bouleversé par la richesse, la qualité et l’intensité de ces rencontres. Vient un moment où lorsque tu tombes sur un fabuleux trésor tu as naturellement envie de le partager, avec tes parents, tes amis mais aussi avec toutes les personnes un peu curieuses et animées par le goût de la vérité. Paroles D’Hommes était une façon de répondre à ce besoin de partager avec les autres.


– Avais-tu proposé à d’autres maîtres de participer?

Oui (et je préfère ne pas citer de noms), l’un d’eux n’a pas donné suite. Pour le second il s’est avéré que cela ne fonctionnait plus avec le projet.


– Qu’as-tu appris de ton propre documentaire?

Wow, That’s a big question ! J’ai d’abord appris que, malgré l’unité de leurs réponses sur l’essentiel, certaines divergences pouvaient apparaître à d’autres niveaux. Par exemple Arnaud Desjardins croit à un réveil spirituel de grande ampleur alors que Stephen Jourdain et Lee Lozowick se montrent plutôt sceptiques sur cette question.
J’ai aussi appris des tas de choses au niveau du contenu des réponses car j’ai quand même passé une bonne centaine d’heures à visionner les rushs. Par ailleurs même si mes questions étaient volontairement assez générales, je reste convaincu par le fait que bien souvent, les réponses m’étaient adressées personnellement (ce qui n’est pas contradictoire avec le fait qu’elles s’adressent aussi à tous les spectateurs du film) et que tous trois ont glissé dans ce qu’ils disaient des indications très précises me concernant.
Enfin, mais là ça dépasse le cadre de la réalisation, j’ai appris qu’il était très difficile de vendre un film comme celui-là. Un producteur de télé m’a même répondu : « Ce que disent vos interlocuteurs est sans doute très intéressant mais il aurait mieux valu interviewer Bush et Ben Laden » !


– Lee Lozowick nous a quitté tout récemment, toi qui l’as connu, quel souvenir garderas-tu de lui?

J’en garde un souvenir inoubliable et très vivant, presque brûlant. Lee était un homme exceptionnel à bien des égards, un maître spirituel authentique, ce qui reste extrêmement rare et précieux. Il avait un style inimitable et un sens de l’humour tordant mais il pouvait aussi se montrer terrible avec l’amateurisme ou l’inconscience de ceux qui l’approchaient. C’était enfin un homme d’une grande bonté, totalement consacré aux autres et d’une grande humilité. Mais Lee ne nous a pas quitté, il a quitté son corps physique. Il reste présent dans le cœur et l’âme de tous ceux qu’il a inspirés. Il me suffit d’ouvrir son dernier livre pour sentir sa présence. Son esprit, son énergie et son héritage restent toujours bien vivants, ce n’est pas juste une façon de parler…


– Pourquoi avoir accepté notre proposition de diffuser ton film librement sur le net?

Tout simplement parce que – pour diverses raisons- ce film n’a pas pu bénéficier d’une exploitation commerciale normale et a de ce fait touché très peu de monde jusqu’ici. Or mon objectif, dès le départ, était d’essayer de faire sortir la spiritualité vivante du ghetto médiatique dans lequel elle est confinée, de faire connaître mes trois protagonistes non pas au plus grand nombre mais à des gens qui, sans jamais avoir eu l’occasion de la goûter, porteraient en eux une faim de cette nourriture spirituelle. Mon but n’a jamais été de m’enrichir financièrement avec ce projet (heureusement !) à partir de là il n’y avait plus vraiment de raison de ne pas laisser le film être diffusé librement. Mais en fait je crois que j’attendais une sollicitation. Donc la réponse est aussi : parce que vous me l’avez demandé.


“Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas”, t’exclamerais-tu « pure pensée » comme Stephen Jourdain, ou bien? Selon toi, un réveil a-t-il vraiment lieu?

Honnêtement je ne sais pas. La phrase attribuée à Malraux me permettait de dramatiser le film et me fournissait une entrée en matière assez pratique mais pour moi elle a toujours sonné comme une sorte de provocation et non comme une sentence à prendre au premier degré. Cela pourrait être la phrase d’un génial démiurge tout aussi bien que celle d’un pilier de comptoir en fin de soirée…
Lorsque j’observe le degré de matérialisme dans lequel nous nous enfonçons un peu plus chaque jour, je ne suis pas très optimisme sur le « Grand Réveil ». Par ailleurs, autant la spiritualité authentique reste marginale, autant nous assistons depuis une quinzaine d’années à une certaine mode, une sorte de vernis spiritualo-marketing : « faut rester zen », qui brouille complètement les repères et s’avère tout aussi dangereuse que le matérialisme le plus brutal.
Malgré tout, il y a eu des prises de consciences collectives et profondes indiscutables au 21ème siècle, au niveau de l’écologie puis récemment au niveau du capitalisme financier. Alors pourquoi pas au niveau spirituel? C’est à dire un retour aux valeurs de l’être comme primordiales par rapport à l’avoir, la volonté ardente et inlassable de sortir de l’égocentrisme.


– As-tu le même regard positif d’Arnaud Desjardins sur toute cette communication qui emploie l’imagerie spirituelle à des fins marchandes?

Une partie de la réponse se trouve dans la précédente. Mais d’une part Arnaud Desjardins possède une hauteur de vue qui est bien supérieure à la mienne et il perçoit sans doute des éléments qui m’échappent complètement sur la question, d’autre part il a ceci de particulier qu’il essaie toujours de retirer l’aspect positif d’un phénomène ou d’une situation aussi catastrophiques qu’ils puissent apparaître. Je concède que les enfants d’aujourd’hui sont beaucoup plus familiers des mots comme zen, bouddha, karma, chakras ou même islam et soufisme que les petits Français d’il y a cinquante ans et qu’à un moment donné de leur existence cela peut leur mettre la puce à l’oreille ; à condition qu’ils ne croient pas toute leur vie qu’il s’agit d’une vague légende, d’une marque de fringues ou de soda !
A nouveau, les choses sont sans doute en train de bouger et notamment au niveau des jeunes mais mes antennes ne sont pas assez fines pour affirmer si cela suffira à créer un réel mouvement d’ampleur.


– Envisages-tu de faire une suite, un autre volet avec d’autres personnages? Peut-être un « Paroles de Femmes »?

Oui j’avais pensé à une sorte de suite, il y a déjà plusieurs années, avec des femmes (dont certaines que j’ai déjà rencontrées et interviewées) mais j’ai du changer mes plans et le projet est resté en stand-by. Je ne l’aurais pas appelé Paroles De Femmes, notamment parce que les femmes ont beaucoup moins besoin d’être dans la démonstration argumentée que les hommes ; elles peuvent être très actives sans se mettre en avant (y compris dans la sphère spirituelle). De plus, la parole est trop peu donnée aux femmes dans un monde dominé par les hommes (ou plutôt par une certaine tendance masculine) comme le chantait déjà James Brown dans les 60’s; je devrais alors l’appeler Silences de Femmes ! Et pourtant je crois que ce monde a désespérément besoin de la dimension féminine ou d’un retour à sa juste place de la dimension féminine dans nos sociétés. Voilà, c’était un peu le fil conducteur de ce nouveau projet dont je ne sais s’il verra le jour.


– Pour finir, à l’instar de Lee Lozowick qui nous a conseillé d’aimer notre prochain comme nous-mêmes, quel conseil, à ton tour, pourrais-tu donner aux lecteurs insoumis, pour un monde meilleur?

C’est avant tout un vœu que je m’adresse à moi-même :
un effort conscient et régulier pour s’ouvrir à l’Autre, le reconnaître dans sa différence, avec l’intention farouche d’être en relation. Pas forcément dans des actions grandioses ou mêmes visibles, mais là, dans l’instant, le quotidien. Ou pour parler comme les Taoïstes (en substance) : « Occupez vous des choses insignifiantes avec la plus grande attention et les grandes œuvres prendront soin d’elles mêmes ».

A Propos de l'Auteur

KeïKo
Co-fondatrice d’Amsha, créatrice de Kaneh-Bosem, mère de deux enfants. Se consacre aujourd’hui à transmettre ses connaissances sur la dimension initiatique de l’enfantement et à informer sur les enjeux d’une naissance libre. - Visiter son Site / Voir tous ses Articles


9 Commentaires

  1. volcanges dit :

    c’est bien ce qu’ils racontent…

  2. JOnathan dit :

    Maintenant que je vois ce document pour la première fois tout les trois sont nous ont quités.

  3. andré dit :

    Comme il est trop tard pour nous adultes afin de changer à court terme les choses, ce qu’il y a à retenir et qui m’apparaît essentiel, ce sont les paroles de Lee qui nous dit combien il est important d’EDUQUER nos enfants essentiellement entre 0 et 3 ans et pas simplement en leur disant comment vivre bien mais surtout en leur montrant comment vivre bien. L’exemple de la contradiction entre le fait d’expliquer l’aspect précieux de l’eau et l’acte de verser des produits chimiques dans l’évier est on ne peut plus parlant. Autrement dit, éduquer en montrant l’exemple par des actions et non en parlant et en exprimant ce qu’en réalité on aurait voulu être et que l’on n’a pas été, sans doute par manque de courage et par une mauvaise éducation.
    Merci à Arnaud PEUCH pour la gratuité de ce reportage qui mérite un effort et un courage de diffusion par les médias qui auraient pu ouvrir la voie vers la spiritualité ou plus précisément la pleine conscience du présent de la vie.
    André

  4. albom beton dit :

    En rapport avec « un effort conscient » conseillé, et pour essayer de faire sortir la spiritualité vivante du ghetto médiatique dans lequel elle est (beaucoup trop, et grand merci à Arnaud Peuch) confinée, voila aussi une solution pour changer le monde : la quête de se connaître. Ce n’est plus l’avant-garde, mais on ne peut pas mieux la présenter que ne l’a fait Frédéric Lenoir dans « Guérir le monde! Peut-on être heureux dans un monde malheureux ? » :

    Et si la guérison du monde passait à l’intérieur de chacun de nous?
    « … une amélioration de la qualité de nos relations avec les autres et avec le monde. Pour guérir le monde, il faut donc tout à la fois connaître la véritable nature de son mal et pointer les ressources dont nous disposons pour le surmonter.
    Une immense révolution est en marche : celle de la conscience humaine.
    Seul le temps nous est désormais compté. »
    http://www.inrees.com/livres/La-guerison-du-monde/

    Je veux être optimiste et penser que la Loi d’Attraction fera effet boule de neige.
    La Loi d’Attraction, qui rapproche ceux qui sont attirés par, ou ceux qui choisissent l’exploration de la conscience pour s’améliorer et améliorer le monde. (Et les éloigne de ceux qui « sont encore intéressés par les rafistolages éphémères d’une pensée et d’un système à bout de souffle »). Mais cela nécessite un petit coup de pouce.

    Plusieurs groupes de pensée, systèmes d’éducation, en France, pratiquent l’attention sur la source de nos motivations et nos relations avec les autres. Mais comment vulgariser le fait simple de « rechercher la véritable nature de son mal et pointer les ressources». Et que cela remplace dans notre monde la sempiternelle et stérile litanie et des mauvaises nouvelles qui accaparent constamment notre attention.
    Comment donner la grande ampleur qu’elle mérite à ce magnifique programme. Voila qui mérite d’être développé.

  5. Tif dit :

    Merci beaucoup pour ce film et de l’avoir partager gratuitement

  6. Valerie dit :

    Merci pour ce partage généreux !

  7. Christian Le Dimna dit :

    Un trésor et d’autant plus que ces 3 hommes remarquables ont maintenant quitté leur corps. Merci !

  8. Solenn dit :

    Merci pour ce documentaire éclairant et inspirant. Sa diffusion gratuite est un véritable cadeau et un « merci » est bien pâle en retour. Souhaitons que l’accès gratuit à ce genre de sources confirme et encourage un réveil collectif.

Laisser un Commentaire